Betjeman & Barton

Mardi, poursuivant mon objectif “rattraper mon retard de vie sociale”, j’avais proposé à Shermane d’aller tester le salon de thé de la marque Betjeman & Barton, boulevard des Filles du Calvaire. En outre, cela nous donnait une occasion de commencer à former les binômes du swap pays.

photo 2 (2)

L’endroit est clair, propre et… vide ! Un mardi à l’heure du déjeuner, nous étions les seules (la femme de ménage était encore en train de s’activer). La déco est élégante, avec une touche de folie dans la vitrine – deux énormes fauteuils baroques tendus de fausse peau de serpent ou de galuchat mauve, sur lesquels nous avons pris place. En dehors de cela, il y a une table haute avec des sièges assortis, comme dans un bar (l’espace est d’ailleurs présenté comme un “bar à thé”).

Comme c’était l’heure du déjeuner et que, mine de rien, j’ai toujours faim, nous avons commandé du thé et des gâteaux (il n’y a pas de salé à la carte, seulement des sponge cakes ou, le week-end, des pâtisseries un peu plus élaborées). Mon choix s’est porté sur un hanami, un thé noir aux fleurs (jasmin, héliotrope, tiaré, mauve et violette) et aux fruits (fraise, framboise, cherimoya) avec une touche de vanille. Première bonne surprise, en dépit de son nom, ce thé ne cherche pas à “faire japonais”. Son parfum est agréable, sans être écrasant et, pour peu qu’on aime les fleurs, le goût en est délicieux. J’ai été sous le charme dès qu’on me l’a fait respirer “à sec” et définitivement conquise à la première gorgée. Le sponge cake nature qui l’accompagnait était bon, frais et moelleux.

photo 1 (2)

Une fois les binômes à peu près constitués et nos estomacs rassasiés, nous avons enchaîné sur la seconde partie de la visite : les courses. Ce fut un carnage.
A titre personnel, j’étais venue parce qu’on m’avait vanté les qualités de l’earl grey local – or l’earl grey est un peu ma madeleine de Proust et je suis prise d’une passion renouvelée pour ce mélange depuis quelques mois – aussi me suis-je jetée sur leur finest, dont le parfum est tout simplement sublime. Je ne l’ai pas encore goûté (honte à moi), mais il embaume déjà mes placards.

Je ne pouvais pas passer à côté...

Je ne pouvais pas passer à côté…

Ensuite, j’ai également choisi du hanami – puisqu’il m’avait tant plu – dans une jolie boîte orangée. Je n’aurais pas forcément associé ce thé à cette couleur, mais je n’ai pas pensé à demander un changement, contrairement à Shermane, qui fut plus dégourdie que moi sur la question.
Inspirée par la carte, j’ai pris une balade irlandaise pour monsieur, un thé noir parfumé à la crème de whisky, que nous avons testé hier. Si l’on perçoit avant tout des notes de caramel et de chocolat, l’âpreté du breuvage se retrouve, et mon Anglais a été conquis. Je le suis un peu moins mais, en même temps, je n’aime pas le whisky…
Puis ce fut le tour d’un summer blend, un thé noir – oui, je n’ai pris que du noir, je suis assez orientée “noir parfumé” et “vert nature”, cherchez pas – parfumé à tous les agrumes : pamplemousse (la note de tête), citron, bergamote, orange, orange sanguine… Le parfum est entêtant et rappelle presque un médicament, et j’ai eu un peu peur de mon choix. Toutefois, la perspective de le boire glacé cet été m’a décidée. En attendant, je l’ai goûté chaud ce matin, et j’ai beaucoup apprécié : le goût est moins prégnant que l’odeur, et le mélange est très rafraîchissant.
Ensuite… ensuite je me tairais, parce que le dernier achat est pour le colis-surprise du 1500ème commentaire !

Au final, nous avons chacune laissé pas mal de plumes dans la visite, mais ce fut avec bonheur. L’endroit est agréable, le service impeccable, l’accueil chaleureux quoique discret – à aucun moment nous n’avons eu l’impression qu’on nous mettait à la porte, bien au contraire – les conseils à la fois efficaces et intéressants. Les vendeuses étaient sympathiques, et même si les conseils pour conserver et infuser le thé (à garder dans une boîte et non dans un sachet, infuser dans un filtre en papier ou en métal, jamais dans une boule…) pouvaient paraître impérieux, c’était dit avec le sourire.
Seul bémol : les toilettes sont inaccessibles pour une personne à mobilité réduite ce qui, quand on boit du thé, est franchement pas terrible.

Bar à thé Betjeman & Barton, 24 boulevard des Filles du Calvaire, 75011 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 comments

  1. Kleoinparis says:

    Lorsque j’ai posté mon article sur la romance, Ioionette a posté le 1500ème commentaire de ce blog, et je m’étais dit que j’allais fêter ça en lui offrant un petit colis surprise 🙂

  2. Au Fil d'Isa says:

    C’est drôle, je suis comme toi, de plus en plus, je me tourne vers des thés noirs parfumés et des thés verts nature. Je t’avouerai même que je commence à ne plus supporter les thés verts parfumés, ce qui promet vu que j’ai une magnifique boîte de thés verts parfumés à boire glacé cet été. (Mais peut-être que le fait de les boire froid me réconciliera avec eux, justement ?)

  3. Alice says:

    Rôh, je ne suis pas encore une personne à mobilité réduite et d’ailleurs, je gambade presque là !

    Heu, cette introduction nombriliste mise à part, merci pour cette matinée très sympa ^^ Je ne me suis rendu compte que des heures après que j’ai oublié de te filer mon appareil photo.

    Je n’avais pas compris qu’il y avait de l’anone / du cherimoya dans le hanami, mais je l’ai trouvé un peu trop fort à sec.

    Comme tu dis, ça fait un beau trou dans le budget, même si les prix sont plus abordables sans boîte. Encore faut-il en avoir chez soi…

    Depuis, j’ai déjà testé les 3 thés. Le Pouchkine reste mon préféré, mais sûrement parce que pour les thés verts, je me dirige aussi de plus en plus vers les natures. Quoique, le thé au whisky m’intéressait bien, même si je n’aime pas spécialement l’alcool.

    Une adresse à noter en tout cas 🙂

  4. Kleoinparis says:

    @Au fil d’Isa : je trouve que le tanin du thé vert s’accommode assez mal des aromatisations, même si j’aime encore en boire de temps en temps, surtout quand le parfum est léger (jasmin, cerisier…). J’en ai du très bon trouvé chez Jûgetsu-dô l’été dernier.
    Quant à tout finir… glacé l’été, ça peut te révéler un mélange dont tu t’étais lassée.

    @Malena : s’il y avait quelqu’un à qui ça pouvait dire quelque chose, c’était bien toi !

    @Shermane : oui, sans les boîtes, ça coûte beaucoup moins cher. Du coup, on attend ton compte-rendu. Tiens, j’ai oublié de préciser que j’ai trouvé une similarité troublante entre “Si Nancy m’était conté” et le “Coquelicot gourmand de Dammann….
    Le thé à la crème de whisky est pas mal si tu aimes les thés noirs gourmands, je pense. Il me paraît presque sucré, mais c’est un avis personnel.

  5. Sunalee says:

    Une visite qui me tente bien aussi, pour quand je serai à Paris. Mais je ne pourrai pas tout faire en deux jours !

    Sinon, rien à voir, je viens enfin de comprendre ce que représentait la photo de fond de ton blog 😉 (moi et mon sens de l’observation tout à fait absent en certaines circonstances….)

  6. Kleoinparis says:

    @sarrousse : franchement, ils ont des mélanges que je trouve remarquables. Pour le thé “balade irlandaise”, il est à la crème de whisky type Bailey’s, mais ça plaît visiblement aux amateurs de “vrai” whisky ^^

    @Sunalee : si tu veux visiter juste la boutique, il y en a une autre boulevard Malesherbes, ce sera peut-être plus simple ? Sinon, je suis prête à me sacrifier pour t’accompagner…
    Quant à mon fond de blog, je l’ai précisément choisi pour qu’il ne soit pas très reconnaissable. D’ailleurs… tu sais comment on fait une bannière ?

  7. Sunalee says:

    oui ! D’après ce que je vois, ton wordpress est en anglais. Si je me trompes, dis-le moi.

    Tu vas dans le wp-admin => appearance => header. Là selon le thème, wordpress te précise de quelle taille doit être l’image. Tu la fabriques d’une manière ou d’une autre et puis tu l’enregistres via choose image.
    voilà !

    Le plus difficile, c’est fabriquer l’image 😉

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.