Lâchetés parentales

  1. Attendre que la Crevette dorme pour sortir le dessert.
  2. Voire ne sortir les gâteaux du placard que les jours où elle est chez la nounou.
  3. Faire disparaître planquer le jouet de l’enfer (mais si, celui qui fait du bruit / clignote / est affreux / chiant à ranger / tout ça à la fois) en feignant de ne pas savoir où il est.
  4. Dire “Tu feras ça chez Tata (aka, la nounou)” quand elle demande un truc qu’on n’a pas envie de faire. Au choix du dessin, des gommettes, de la pâte à modeler…
  5. Finir par céder à la cinquième dixième quinzième demande de grignotage parce que, vraiment, elle est soûlante.
  6. Acheter la paix sociale (notamment en voiture) à coups de petits beurres.
  7. La laisser vider intégralement la table basse de ses livres juste pour avoir la paix dix minutes.
  8. Faire semblant de ne pas entendre diverses réclamations.
  9. Se contenter de répondre “Oui” quand mademoiselle exprime la même chose pour la troisième fois et que je n’arrive toujours pas à comprendre ce qu’elle dit.
  10. Prétendre que j’ai mal au dos pour ne pas la porter (indice : ça ne marche pas très bien).
  11. Lui donner la becquée le soir en semaine pour que ça aille plus vite.
  12. Lui faire des guilis pour gratter un câlin en douce.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Lucy says:

    C’est indispensable à la survie. Je les vis beaucoup mieux, ces petites lâchetés depuis que je m’autorise (par exemple) carrément à refuser de porter Poupon, non sous un prétexte fallacieux mais en assumant que non, j’ai besoin de mes bras pour moi! Ça ne fait pas de moi un plus mauvaise mère. Non?

  2. C.euh says:

    Ah mais tu t’es juste mise à pratiquer l’écoute et la vue sélective ! Ca marche super bien, même avec les ados.Tu ne l’as pas (encore) oubliée sur une aire d’autoroute 😉 Elle est très heureuse ta crevette. Ne te bile pas. 😀

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.