Winter cookbook challenge #14

Comme prévu, cette semaine ne fut pas très active : sorties presque tous les soirs, Crevette malade, fatigue persistante… Heureusement que nous avons eu un repas de famille dimanche dernier pour justifier cet article !

photo 1 (42)

Dimanche midi, donc, nous étions 6 à table. Enfin, plutôt 5,5, d’autant que mademoiselle n’a finalement pas mangé, sans doute déjà un peu malade, et certainement calée par les croquettes de lentilles et riz à l’arménienne de l’apéritif (non, c’est pas moi qui l’ai fait, mais si quelqu’un connaît la recette…). Après m’être beaucoup cassé la tête pour savoir que servir, j’ai fini par préparé un Irish stew*, soit le pot-au-feu à l’irlandaise à base d’agneau, dont j’avais déjà testé la recette, puisée dans God save the cook, l’an dernier. Grande réussite, c’était très bon et super facile à faire.

photo 2 (41)

Dimanche soir, pour faire plus léger, et vu que j’avais acheté une botte de carottes nouvelles au marché, j’ai préparé une soupe de fanes de carottes, d’après une recette trouvée sur Marmiton. C’était très bon, mais j’aurais dû me contenter de faire cuire les parties “chevelues”, parce que la base des fanes est bourrée de fil et que ça a fait des noeuds autour des pales de mon mixer. Oh, et j’en ai retrouvé un peu au fond de mon bol mardi midi. Mais c’était une grande première pour moi et c’était vraiment bon.

photo (100)

Jeudi, en prévision du Salon du Livre Paris, j’ai préparé des cookies décadents, selon la recette envoyée par Gasparde à l’occasion du swap gourmand il y a… trois ans (si, j’ai compté). Je n’utilise pas de beurre salé mais du beurre doux et, cette fois-ci, je n’avais plus de noisettes, mais ça reste un grand classique de la maison, que j’adore. C’était la première fois que Mademoiselle en mangeait et, visiblement, c’était un succès.

Old hickory

Old hickory

Toute la semaine, Monsieur nous a remonté le moral à coup de cocktails. Dans l’inépuisable Bitters de Brad Thomas Parsons, il a déniché un Old hickory cocktail (le hickory est le bois de chêne, mais c’est aussi le nom du golf qui se pratique avec des accessoires antérieurs à la première guerre mondiale) : dry vermouth, sweet vermouth, orange bitter, bitter Peychaud. C’était très bon. Pour lui, il a préparé un Pegu club cocktail (dry gin, curaçao à l’orange, jus de citron vert, Angostura, bitter d’orange).
Hier soir, il a tenté deux recettes tirées du Lexiguide des cocktails, un Claridge (vermouth dry, gin, brandy d’abricot et orange bitter) et un Gin Alexander (gin, crème de cacao, crème fraîche – un peu trop riche pour moi : j’avais l’impression de boire de la glace au chocolat alcoolisée).

Du coup, vu la semaine en demi-teinte, j’ai décidé de prolonger le challenge la semaine prochaine. Il faut aussi que je trouve un nom pour poursuivre au-delà de l’hiver.

*En fait, la décision de faire de l’Irish stew vient d’une blague entre Monsieur et moi : la Crevette nous saoule avec un de ses CD de chansons pour enfants qui parlent des animaux de la ferme. Cette semaine-là, nous avions la chanson “Ils sont tout blancs, tout frisés, les moutons, les moutons” en boucle dans la tête, et on a eu envie de se “venger”.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

  1. Lucy says:

    Ça fait envie tout cela, particulièrement les cookies…
    C’est amusant mais j’ai moi aussi des fanes de carottes à transformer en soupe, ça sera une première.

  2. Sunalee says:

    Ton Irish stew n’a pas l’air très éloigné du navarin d’agneau de ma maman.

    Pour les cocktails, j’ai hésité devant le Old Hickory et je suis passée à autre chose. Le Pegu Club, j’en ai fait plusieurs déclinaisons jusqu’à ce que je trouve ma version favorite (je pense en avoir parlé sur mon blog).

    Quelle liqueur d’abricot utilisez-vous ? Je n’ai pas encore trouvé une variété qui me plait vraiment.

  3. Kleoinparis says:

    @Lucy : la recette des cookies est hyper simple et, 36h plus tard, ils étaient encore moelleux. Tu me diras pour la soupe ?

    @Sunalee : je pense que la recette de viande et légumes au pot puis cuits lentement sur le feu / la braise / au four est un classique de beaucoup de régions.
    La liqueur, c’est du schnaps d’abricot rapporté d’Autriche. Moi j’aime beaucoup, mais je ne suis pas forcément objective.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.