Cuisinons nos livres #15

Cette semaine fut plutôt fructueuse en cuisine, même si cela est plutôt dû à une inspiration soudaine qu’à une préparation en amont (en général, je prévois mes repas quand je fais mes courses, mais là c’était un peu du freestyle). Curieusement, la semaine a été placée, malgré elle, sous le signe du Japon.

Lundi soir, alors que j’avais des maquereaux achetés sur un coup de tête, je me suis rappelé qu’il existait une recette traditionnelle japonaise de maquereaux au miso. Après avoir un peu fouillé dans mes livres, j’ai interrogé l’Internet mondial, et ai découvert cette recette de saba no miso-ni, elle-même tiré du livre Japon d’Endo Kaori. C’était relativement simple à faire (avec du miso rouge pour moi), même si je pense qu’il y avait trop de sauce et, surtout, c’était très bon ! A refaire, peut-être à l’automne ou pendant l’hiver.

Mardi-Gras oblige, j’ai décidé de faire des crêpes. La recette que j’utilise habituellement est dans un livre rangé dans une caisse quelque part à la cave, aussi ai-je utilisé celle des Carnets de 180° reçue courant février. C’était bon mais j’ai mal mélangé et la pâte était grumeleuse… Ca m’apprendra à vouloir aller trop vite !
La Crevette n’a pas été plus emballée que ça (en même temps, il n’y avait pas de chocolat…), mais nous nous sommes régalés, et j’ai terminé les crêpes dans la semaine.

Enfin, jeudi soir, alors que Monsieur avait un dîner mondain, j’ai retenté ma chance avec l’oyakodon : c’est un plat que j’aime beaucoup (blanc de poulet et œuf battu sur lit de riz), mais que je ne réussis pas très bien. La recette est tiré de La cuisine japonaise d’Emi Kazuko, et est franchement simple. En revanche, là encore, j’ai trouvé le résultat un peu fade, à moins de mettre tout le jus de cuisson (un délice), auquel cas on noie un peu le riz. J’ai fini par manger à la cuillère mais, du coup, c’était beaucoup plus goûteux.

A ces découvertes/tentatives, se sont ajoutées deux recettes désormais classiques de la maison : la soussoupe de radis noir de Guillaume Long et les spaghettis à l’ail et au piment, parfaits quand je n’ai pas envie de me casser la tête.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments

  1. Shermane says:

    J’ai un mal fou à faire les courses en fonction des repas =/ En partie par manque d’organisation, en partie parce que la moitié des ingrédients est introuvable dans mon petit Monoprix super basique. Par contre, si j’ai besoin de charbon à barbecue, il est présent !

    Je suis bien tentée par les filets de maquereau par exemple mais à part au marché (où je déteste mettre les pieds), pas de poissonnier.
    Quant à l’oyakodon, il a l’air très réussi 🙂

    Bonne semaine !

  2. Kleoinparis says:

    Si je ne devais compter que sur le Super U à côté de chez moi, je serais fort dépourvue (je pleure toujours la perte de mon énorme Monoprix à côté de notre ancien appart). Et j’ai toujours aimé faire le marché, si bien que je ne le prends pas comme une corvée, et que je peux me fournir en bons produits (parfois plus chers, parfois moins chers, mais généralement de bien meilleure qualité).
    Pour l’oyakodon, je referai une tentative 😉

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.