10 Things I liked this week #151

Ce fut une semaine assez intense, entre reprise du boulot, corvées diverses et variées (j’ai déjà dit que je détestais l’administratif ?) et fortes chaleurs les deux premiers jours. Mais étrangement, j’ai réussi à m’en sortir et, ce soir, je garde globalement un sentiment de bien-être – c’est que ça ne devait pas être si terrible que ça !

  • Lundi, après une soirée aux urgences, l’Anglais a eu confirmation qu’il n’avait rien de cassé après une rencontre pour le moins intense avec un vélo dans les îles anglo-normandes le week-end précédent. Soulagement.
  • Mardi, j’ai vu mon père (qui habite au Canada, je rappelle). Nous avons passé une bonne partie de la journée ensemble, entre un resto japonais devenu italien et une balade dans ma ville de banlieue. En revanche, c’est pas cette année que je verrai ma demi-sœur.
    En plus, il m’a fait quelques courses à l’épicerie coréenne à côté de là où il séjournait, il a donc de nouveau du riz et de la sauce pour soba à la maison !
  • Jeudi, L&P sont venus à la maison avec leurs enfants. Pendant que ces messieurs effectuaient quelques courses, L et moi avons emmené les filles à l’atelier de baby art que fréquente la Crevette de temps à autre. C’était une grande première pour Miss L, qui a semble-t-il bien aimé. La Crevette était à fond, comme souvent quand il faut barbouiller quelque chose. Quant à moi, j’ai découvert que je connaissais quand même vachement de monde dans mon bled, à force.
  • J’ai reçu une très belle carte postale de Malena avec une vue ancienne de Nice. Merci !
  • En même temps, j’ai reçu mon livre de la ronde des poches organisée par Armalite : Comment braquer une banque sans perdre son dentier, de Catharina Ingelman-Sundberg. En revanche, ma swapée avait déjà lu Du domaine des murmures, de Carole Martinez (mais je m’y attendais un peu)
  • Vendredi, après avoir essayé (en vain) de commander Fécondité d’Emile Zola chez mon libraire préféré, j’ai décidé de nous offrir des pâtisseries de Carl Marletti pour faire contre mauvaise fortune bon cœur. Au moment où j’entre, l’Anglais m’envoie un message : “Tu envisages de passer chez Marletti ?”. Grands esprits, dix ans de vie commune, tout ça. Et l’éclair de saison figue-menthe était tomber.
  • Samedi matin, Monsieur a emmené Mademoiselle se défouler au parc, et j’en ai profité pour me reposer écluser les corvées ménagères. Moi et mon obsession de la maison bien tendue…
  • Nous avons pris le temps d’ouvrir les deux colis envoyés par Elise, pleins de vêtements de petite fille. Gros succès auprès de la principale intéressée, qui aurait voulu annexer les chaussons (un peu trop grands) tout de suite.
  • Le soir, avec des amis venus de l’Est assister à un match de baseball (cherchez pas), nous sommes allés dîner au Korean barbecue. Une découverte pour nos invités autant que pour la Crevette, et tout le monde a adoré.
  • Ce matin, Monsieur est parti avec Mademoiselle assister au second match de baseball du week-end, me laissant les coudées franches pour me balader au vide-grenier à côté de la maison. Je n’ai rien acheté, mais j’y ai quand même passé pas loin de deux heures.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply