Je cours

Se réveiller ; nourrir et préparer les enfants, tenter de ressembler à quelque chose ; partir pour l’école, pour la nounou, pour les deux ?

Se mettre aussi vite que possible au travail ; parviendrai-je à abattre mon quota de pages pour la journée ? Tiens, une machine à faire ; et si je passais l’aspirateur pour me réchauffer ?

Vite, j’ai rendez-vous dans Paris, je ne dois pas être en retard ; impossible de trop traîner, il faut être à l’école avant 16h30 ; pourquoi j’ai inscrit la grande au sport, déjà ?

Au fait, on mange quoi, ce soir ? Et la Crevette ? J’aurais pas oublié d’étendre le linge ?

Attention, le vortex 17h30-20h débute, je n’y suis pour personne.

Mon sac de piscine est prêt, c’est parti pour 1 heure d’abrutissement dans le chlore.

Où est doudou ? Tu t’es lavé les dents ? Chéri, on tire à la courte paille pour savoir qui gère le lavage de dents ?

Quelle heure pour le réveil ? Encore une fois je me couche trop tard, mais bon…

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

  1. Shermane says:

    Mandieu o_o
    C’est aussi (un peu) le piège de travailler à la maison, je trouve. Difficile de laisser passer le linge qui s’empile ou la poussière qui moutonne.

  2. Malena says:

    Je suis passée par là et encore la première année de vie de G., C. n’allait pas encore à l’école, donc c’était limite plus facile. J’ai vraiment commencé à souffler quand G. est entré à l’école. Courage. Et n’hésite pas à demander de l’aide, moi j’ai essayé, mais je m’y suis sûrement mal prise, car mon appel à l’aide désespéré n’a pas été entendu.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.