Une semaine… #1

Une nouvelle façon de raconter le temps qui passe. Sans doute pas définitive, mais il faut bien se lancer…

Lundi

  • Je suis de mauvaise humeur, j’ai la crève, et le Paprika m’a régurgité dessus au moment de partir. Je suis joie, paix et amour de mon prochain.
  • J’ai ressuscité le blog ! Pour plus de 15 jours, j’espère.

Mardi

  • Un rendez-vous pour un projet perso qui se conclut mieux que je ne l’attendais. Maintenant, il n’y a plus qu’à attendre, comme on dit.
  • Miracle, j’ai réussi à me traîner à la natation. J’arrive avec un retard invraisemblable, mais je tiens à peu près le choc et on finit avec des exercices de plongeon, c’est rigolo. En revanche, j’ai choqué Armalite qui a découvert que je payais une baby-sitter pour aller souffrir à la piscine. Oui, à ce niveau, ça peut s’apparenter à du masochisme.

Mercredi

  • J’ai vécu mon premier grand moment “mère indigne” (depuis la fois où j’ai laissé glissé la Crevette de la table à langer) : prise par le travail, j’oublie complètement d’aller Mademoiselle à l’école à l’heure du déjeuner pour l’emmener chez sa nounou. Je relève la tête à 11h29, sachant que la classe s’achève à 11h20 et qu’on habite à 10mn à pied. Je crois que j’ai réalisé un des meilleurs sprints de ma vie.

Jeudi

  • Parents indignes, le retour : le matin, j’oublie le doudou du Paprika pour la journée (et un aller-retour gratuit, un !) ; le soir, la Crevette nous a attendu 40mn parce que l’Anglais s’est planté de case sur le planning scolaire (longue histoire). Décidément, c’est pas la semaine.
  • J’abats un gros tas de pages à ma trad, je vais tenir le quota que je me suis fixé pour la semaine.
  • Oh, l’heure de la déclaration Agessa est (re)venue. C’est un mail orné de points d’exclamation (pour afficher mon bonheur, sans doute) qui me l’annonce.
  • Ah tiens, c’est original l’ascenseur qui tombe en panne à 21h ; ça promet pour ce week-end.

Vendredi

  • Ebdo, c’est déjà fini. Dommage, j’aimais bien ce magazine et, surtout, nous étions abonnés jusqu’à fin juin et j’ai un peu la haine. Les quelques articles que Le Monde a consacré à cette histoire n’aident pas à m’apaiser, au contraire.
  • Le retour des citations porno sur mon Facebook ! Je suis en pleine traduction d’une scène érotique et, si celle-ci n’est pas trop mal fichue, je me retrouve quand même avec des phrases comme “He drove fully into the firm grasp of her liquid heat” (on peut aussi dire “Il l’empala d’un coup de reins”, ça a le mérite d’être plus explicite).
  • Ouf, l’ascenseur est réparé, le week-end s’annonce moins acrobatique que prévu.

Samedi

  • Monsieur est en reportage, me voilà seule avec les gnomes. Non seulement je survis, mais en plus je les emmène au square. Un beau samedi après-midi après des semaines de froid et de pluie. Héroïque, je suis.
  • Après plus d’un an de sommeil, je reprends la lecture de Mille femmes blanches de Jim Fergus, et je me coule dans le récit avec autant de facilité qu’au début.

Dimanche

  • Ca va encore être facile de faire digérer le changement d’heure aux enfants… Enfin, au moins il fait jour le soir.
  • Une visite impromptue de mon cousin pour prendre le thé et manger du gâteau. A refaire autant que possible avant son exil provincial !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply