To-do list de printemps : la suite

Les vacances sont finies, qu’en est-il de ma liste de bonnes résolutions ?

  • Faire la déclaration Agessa seule et la déclaration de revenus en couple. J’en frétille d’avance, tiens.
    J’ai réussi à faire la déclaration Agessa cinq jours avant la date butoir (un exploit), et après bien des prises de tête pour savoir où ranger quoi et comment faire la différence entre le brut et le net. Oui, comme tous les ans.
    Pour les impôts, j’aurais voulu le faire le week-end dernier, mais Monsieur n’était pas là, et ça va être ultra compliqué.
  • Trier les vêtements des enfants. Il y a tout et n’importe quoi, du 3 mois au 5 ans.
    Ratage total. En fait, j’ai besoin d’un contenant dans lequel ranger tout ce bazar, et je ne l’ai pas sous la main. J’ai plein de caisses remplies de bouquins à passer au congélateur, et ça m’embête d’en racheter une ou deux alors que dans moins d’un an j’en aurai trop.
  • Trier mes sous-vêtements. L’objectif glamour par excellence (lire : jeter les culottes trop vieilles et les soutifs troués).
    Pas eu le courage. Pourtant, il y a urgence, et d’autant plus que je vais faire une séance shopping avec ma mère la semaine prochaine.
  • Ranger mon bureau (et éliminer 6 mois de poussière).
    Fait ! Même si le bordel a recommencé à s’inviter trois jours plus tard. Il me faut un caisson à tiroirs.
  • Choisir les livres que j’ai l’intention de revendre. Si la majeure partie du stock est toujours à la cave, j’ai eu quelques achats pas très inspirés, que je vais revendre pour gagner de la place (et quelques sous).
    Les quelques livres en question sont mis de côté, il ne reste plus qu’à aller les revendre. J’ai découvert que Gibert Joseph faisait ça en ligne. Ca se tente, non ?
  • Trouver une solution pour ma soirée à l’opéra (trouver un mode de garde ou revendre ma place).
    J’ai trouvé la solution, tout était calé, depuis l’heure de récupération jusqu’au tarif et aux heures de garde. Le matin même, j’étais tellement épuisée que je me suis demandé s’il ne fallait pas tout annuler. Et dans les heures qui ont suivi, la représentation a été annulée par l’Opéra de Paris pour raisons techniques. Bon bah, au moins c’est réglé.
  • Faire des tests en vue du pique-nique de la Crevette mi-mai. Parce que n’oublions pas qu’elle ne mange ni fruit, ni légume cru. (Ca va se finir avec un sandwich jambon-beurre-pain de mie et une gourde de compote.)
    J’ai lâché l’affaire, ce sera jambon-beurre-pain de mie et gourde de compote.
  • Mettre à jour ma carte vitale et rappeler l’hôpital.
    Je n’ai toujours pas rappelé l’hôpital. Je n’en ai pourtant pas pour longtemps, mais ça fait partie des trucs que je repousse pour “quand j’aurai le temps”. Ahahaha.
  • Lancer les démarches pour les papiers d’identité du Paprika. C’est pas tout ça mais les vacances d’été approchent.
    J’ai fait faire les photos d’identité, ça compte ?

En réalité, la nounou du Paprika sera en congés pendant dix jours à partir de la semaine prochaine. Comme je n’aurai pas de trains non plus (la blague), je vais pouvoir m’occuper des corvées administratives restantes (j’ai découvert que ma carte d’identité était périmée depuis la fin avril). Enfin, j’espère.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments

  1. Lucy says:

    Coucou!
    Tu as quand même bien avancé!
    J’ai carrément abandonné les listes, comme ça je ne contemple plus tout ce que je n’ai pas fait.
    Pour la carte d’identité, elle est périmée par rapport à la date indiquée au verso? Si c’est le cas, souris, elle est encore valable 5 ans car la loi a changé : 15 ans de validité pour les majeurs.

  2. Kleoinparis says:

    Oui, on m’a expliqué pour la validité de la CNI, mais vu que je vais quand même devoir me taper les formalités pour le passeport et la CNI du Paprika, autant faire d’une pierre deux coups. En outre, ma carte d’identité ne fait toujours pas apparaître mon nom d’épouse, si bien que je dois souvent dégainer mon passeport pour justifier que je suis bien Madame D.
    Quant aux listes, j’aime en faire surtout pour le plaisir de rayer un truc terminé 🙂 En vrai, j’ai fait énormément de ménage, mais ce n’était pas du tout prévu, j’ai juste été emportée par mon enthousiasme (ou mon ras-le-bol, au choix).

  3. Shermane says:

    Sachant que pour la CNI, les pays où tu voyages ne sont pas forcément au courant et qu’il faut se lever tôt pour expliquer qu’en France, on a 5 ans de validité de plus.
    Autrement, pour la Carte Vitale, sauf si on ne parle pas de la même chose, tu peux faire la mise à jour à une borne de pharmacie ou même, demander au pharmacien de le faire pour toi.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.