Une semaine… (ou trois) #56

  • Alors qu’on projetait une soirée ensemble, l’Anglais est envoyé en urgence pour photographier l’incendie de Notre-Dame.
  • Il fait beau mais la piscine est glaciale. Je peux le confirmer, la Crevette m’y a fait faire un tour (rapide, le tour).
  • En revanche, la plage n’a pas découragé les enfants. Ils ont fini par se baigner jusqu’à la taille.
  • Tous ces gens remontés comme des horloges contre les spoilers de la dernière saison de GoT, alors qu’ils ne se sont pas privés de faire des blagues plus ou moins intelligentes sur les saisons précédentes, ça me donne envie de hurler (ou de leur balancer un gros spoiler à la figure, au choix).
  • J’attaque Marina Tsvetaeva par la face nord, si je puis dire (700 pages). Le personnage est fascinant – mais sacrément torturé, voire flippant par moments. En revanche, il faut que je lise ses poèmes.
  • Lisbonne, c’est beau, mais infesté de touristes. A refaire en saison.
  • Y’a pas les prix à la Confeitaria Nacional, je fais comment ?
  • En revanche, à Belem, j’ai craqué – les pasteis sont délicieux.
  • Je procrastine comme c’est pas permis sur ma prochaine trad, en regardant la deadline se rapprocher à toute allure. Et soudain, par miracle, j’obtiens un sursis de 8 jours.
  • Comme l’univers est une question d’équilibre, le lendemain je découvre que la Crevette a des poux (et moi aussi). Je ne savais pas comment occuper mon 1er mai, voilà qui règle la question.
  • Mince alors, on a été reconnues sur la vidéo de prévention de la noyade du ministère des sports.
  • Un super déjeuner entre copines où je récolte une pluie de compliments.
  • En parlant de pluie, c’est quoi ce temps digne de novembre ?
  • Et pour bien conclure la semaine : la bonde de la baignoire est cassée, on ne peut plus l’ouvrir. La malédiction bestioles / flotte est de retour !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.