Une quinzaine… #61

  • Premier jour sans nounou, je tente d’emmener le Paprika à la ménagerie du Jardin des plantes, mais je combine retard et suppression de train, puis début de pluie… Demi-tour.
  • Du coup, l’enfant s’est planqué sous mon bureau pour débrancher l’ordi et vider un sac de livres… J’ai bien mérité une glace.
  • Portes ouvertes au cours de danse classique de Mademoiselle. Tu m’étonnes qu’elle soit crevée le soir, c’est sacrément physique, l’air de rien.
  • Après des années d’hésitations, j’ai sauté le pas et embauché une femme de ménage parce que je n’en peux plus. J’aurais dû faire ça plus tôt.
  • Laetitia me sauve la vie en embarquant Junior pour la journée. Comme en plus il n’a pas fait la sieste et a été bien occupé, je n’ai aucun problème à le mettre au lit le soir, double combo.
  • Cette relecture est de plus en plus invraisemblable : c’est la première fois que je mets autant de notes à mon éditrice pour souligner les incohérences dans l’histoire et avec le reste de l’univers.
  • Mais pourquoi faut-il que la nounou me plante juste entre le pont de l’Ascension et le week-end de la Pentecôte ? Alors qu’en plus il fait un temps de merde ? J’en peux pluuuus.
  • La Crevette est invitée à un anniversaire et on a le droit de squatter avec Junior. Il profite du jardin et du saladier de fruits rouges (je pense que cet enfant a avalé son poids en fruits).
  • C’est au tour de ma mère de me sauver la vie et d’embarquer les deux enfants (ce qui n’arrive jamais) pour 24h.
  • Pour fêter ça, et si on allait voir le dernier X-Men (mouais, bon), et manger un burger comme quand on était jeunes ?
  • J’ai fini. Je sors de 6 semaines intenses, dont les trois dernières ont été carrément invivables. Je ne veux qu’une chose : dormir 10 jours. C’est pas encore pour aujourd’hui.
  • Ce cidre à la bergamote est un délice, et je l’ai bien mérité.
  • “La prof de danse est absente” m’annonce l’employée de la maison des associations (à l’autre bout de la ville) au moment où je franchis la porte. Chienne de vie.
  • Et si je profitais de la soirée de boulot de Monsieur pour… faire du pain ? Oui, je suis un peu folle dans ma tête (mais il est bon).
  • Déjeuner avec Marion et Lou² dans un espace de coworking pour admirer les photos de Svetlana Loboff, photographe à l’ONP. Bon, ses clichés en répétitions ou en spectacle sont bien, j’ai un vrai coup de cœur pour celui intitulé “La virevolte”, mais les tirages ne sont pas très grands, placés trop hauts pour certains, et les photos inspirées d’un univers pseudo féerique me rappellent un peu trop les montages Photoshop de notre adolescence.
  • Je retrouve Emily et Angela pour notre déjeuner mensuel, où on se raconte notre mois de l’enfer en rigolant.
  • Enfin, on va boire ce cocktail avec Malena, depuis le temps qu’on en parlait ! Ils sont délicieux, la coupe glacée florale est à tomber, et je ne vais pas marcher très droit pour prendre le train, si ça continue…
  • “La maternité n’est ni un droit, ni un devoir.” Hum. I beg to differ.
  • On assiste au spectacle de l’école sur le thème du cirque. Au moment de passer à la poutre, la Crevette réalise une sorte d’arabesque, avant de tendre la jambe à l’équerre devant elle. Où a-t-elle appris à faire ça?
  • “Suite au spectacle, nous avons décidé de ne pas participer au cadeau de fin d’année pour la maîtresse.” Et si toi on te disait : “Suite à ton score au bowling lors de la soirée d’entreprise, on a décidé de te sucrer ta prime de fin d’année.” je ne suis pas sûre que tu trouverais ça très juste…
  • Fête de la ville avec spectacles de rue et attractions gratuites : c’est un peu l’enfer. Mais certaines animations pourraient parfaitement se trouver à Provins…
  • Et pour conclure nous achever, un pique-nique avec d’autres familles. C’est sûr que si à la dixième connerie tu dis à ton gamin “Attention Machinounet, je vais me fâcher”, il va te prendre au sérieux…
  • Ce midi, on déjeune chez la deuxième ex-épouse de mon père pour (espérer) voir mon (demi-)frère. Et son propre demi-frère. Vous suivez ? Demandez à l’Anglais pour le Powerpoint explicatif.
  • Miracle, mon frère est arrivé, avec à peine une heure de retard.
  • Bon, c’est sûr que si on avait un jardin, la question d’occuper Junior se poserait beaucoup moins : il a couru partout dans tous les coins, s’est jeté dans les trous creusés par les chiens, a crapouillé dans la terre et… s’est endormi dans la poussette sur le chemin du retour, ce qui n’arrive absolument jamais.
  • Maintenant que j’ai rattrapé mon retard de vie sociale, si je rattrapais mon retard de sommeil ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.