Chroniques du confinement – Sur la réserve

C’est pas tous les jours que je m’énerve, mais ce matin j’ai failli sauter à la gorge d’un couple d’un certain âge. Le marché de notre ville est encore ouvert, mais avec des entrées au compte-goutte pour éviter qu’il y ait trop de monde. Et voilà donc que… des couples vont faire leurs courses. Genre Monsieur est pas foutu de faire ça tout seul, ou Madame ne peut pas tout porter : déléguez ou faites ça en FaceTime, bon sang !

Source

Je fais des courses bien plus importantes maintenant que j’ai tout le monde à la maison H24 – mais sans doute trop importante. La peur de manquer, peut-être, surtout si nos conditions de sortie sont encore restreintes – ce qui ne saurait tarder – le besoin de se “remplir” probablement, quand les journées paraissent à la fois vides et surchargées.

Au bout de cette première semaine de confinement, je suis toujours dans une espèce de flottement : je ne sais pas trop où j’en suis. Je n’ai pas pu reprendre le boulot, ce qui me tracasse beaucoup et, surtout, je ne suis pas certaine d’avoir encore beaucoup d’énergie et de patience en stock pour m’occuper de ma progéniture.
Je finirai bien par craquer et leur mettre un DVD.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.