Une semaine… #37

  • Donc, si je lève le bras droit pour me coiffer… ça bloque la nuque et l’épaule côté gauche. Logique. En tout cas, ça fait mal.
  • “Vous avez peut-être trop de choses sur les épaules ?” suggère mon psy, l’air de pas y toucher. C’est marrant, j’aurais pas deviné seule.
  • Une soirée entière pour papoter avec Isa, quel bonheur !
  • Je sais, le reïki c’est toujours spectaculaire sur moi.
  • Le déluge de 8h à 8h45 un jour d’école, c’est pas rigolo du tout. La pauvre Isa en a découvert que son manteau n’était pas tout à fait étanche, et c’est sans doute ainsi qu’elle est tombée malade (mais merci à elle de m’avoir accompagnée).
  • “Tu me conseillerais quel artiste spécialiste du clair-obscur, à part Rembrandt et Caravage ?” “George de La Tour.”
  • L’Anglais a une publication dans le Figaro !
  • Avant ma deuxième grossesse, je ne croyais pas trop à l’ostéopathie. Aujourd’hui je serais prête à ériger un autel à mon ostéopathe : j’arrive à tourner la tête.
  • J’ai reçu mon premier cadeau de Noël de l’année : mon colis de Secret Santa.
  • Je suis complètement larguée dans la nouvelle interface WordPress. Ca se veut plus intuitif, moi je trouve ça plus compliqué.
  • En revanche, il est toujours impossible de justifier un texte.
  • Samedi, 11h45. Ce week-end s’annonce quand même très long.
  • On n’a même pas attaqué mes cookies et je dois rentrer, tsss.
  • Il m’a fallu pas loin de 48h pour retrouver un sac de fournitures achetées il y a 15 jours. J’ai vraiment besoin de vacances.
  • Les gaufres froment-sarrasin, ça tue. Le Paprika est du même avis.
  • Mon premier téléfilm sentimental de Noël, Christmas at Pemberley Manor. C’est mauvais, et je m’ennuie.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #36

  • 1000€ de révision pour la voiture. La semaine débute bien.
  • 15mn de retard sur un cours d’une heure… à ce rythme, à la fin de l’année, je change de jour.
  • Je connais peu de gens capables d’écrire une critique de bouquin en alexandrins… alors si en plus c’est drôle !
  • On a enfin trouvé un créneau pour aller goûter les ramens au potimarron de Kodawari. On a bien fait, elles sont à tomber.
  • Le Cendrillon de Noureev a quand même vieilli. Et puis les costumes, oups.
  • Jeudi, impossible d’imprimer le document. Vendredi, impossible de trouver l’assistante chargée de me le faire signer. Serait-ce une conspiration ?
  • C’est officiel, je suis devenue la référence “punaises de lit” de tout mon entourage.
  • “Alors ?” “Bah j’ai tué personne.” “C’est déjà ça.”
  • Et si on achetait des gâteaux pour fêter le début du week-end et le départ de Monsieur en mission ? Notez que ça aurait été bien de se consulter, vu qu’on a eu la même idée.
  • “Ca me fait chier de l’admettre, mais tu avais raison.”
  • L’Anglais est parti, me voilà seule pour dix jours avec les enfants, j’ai pas franchement hâte.
  • C’est officiel, on peut ouvrir le calendrier de l’Avent !
  • “Y’a Machin de ma classe qui m’a dit que j’étais jolie.” Et moi je rigole en imaginant la tête du paternel quand il apprendra l’histoire.
  • Visite de L et ses enfants, ou comment avoir presque deux heures de tranquillité en gardant un œil vague sur notre progéniture.
  • Comment ça Angéla Morelli efface son compte Instagram ? Mais noooon !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #35

  • J’ai fait ma fille écolo, j’ai créé une soupe en recyclant les éléments, je suis fière.
  • On a fini “Ad Vitam”… et je crois que j’ai pas compris la fin. Soit c’était trop philosophique, soit c’était trop gratuit, mais y’a un truc qui m’échappe.
  • Presque toute une journée en compagnie de Shermane. On a donc : mangé, acheté du thé, mangé, bu du thé. Tout est normal.
  • Trouver le livre pour ma swapée de Noël s’annonce un poil compliqué : “J’aime beaucoup de styles, mais avant tout que la lecture soit distrayante […] n’importe quel livre qui creuse la psychologie des personnages.” Je tenterais bien une romance, mais si je tombe sur quelqu’un de réfractaire au genre, c’est la merde.
  • J’ai découvert le Beluga XL, et ça me met en joie (cherchez pas).
  • “On a à peine plus d’une heure pour déjeuner.” “T’inquiète, ça suffira pour faire nos langues de pute.”
  • 42€ de frais de port pour deux paquets de cartes de vœux et un rouleau de papier cadeau ? Merci, mais non merci.
  • La Crevette a les cheveux courts, et on a coupé les cheveux de bébé du Paprika. Ca leur va bien, mais l’Anglais et moi avons un peu de mal à nous adapter.
  • La première raclette de l’année. J’ai toujours une préférence marquée pour l’ail des ours, mais la viande des Grisons et la truffe sont également délicieuses.
  • Puisque Bordelator le Paprika marche et attrape tout ce qui passe à sa portée, le sapin de cette année ne sera orné que de trucs incassables. Mais on va en faire un autre, tout petit, en hauteur, avec des décos très chères en verre. Et on a choisi d’accrocher des oiseaux pailletés.
  • Cette recette italienne de ragoût de sanglier à la tomate est une tuerie. Je crois que c’est la meilleure que j’ai testée.
  • A la cinquième tentative, Junior réussit enfin à se faire vomir en ingurgitant de la pâte à sel. Ca m’apprendra à faire des activités manuelles, tiens.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #34

  • Et j’ai fini ! Je sors enfin de mon tunnel de boulot débuté en juin. Pour la peine, je m’octroie des mini “vacances” (en restant à la maison avec les enfants et mon job à mi-temps, quoi) jusqu’à décembre.
  • Chronopost me fait encore suer : j’ai jusqu’à lundi inclus pour récupérer mon colis, mais lundi à 10h le colis est marqué en retour à l’envoyeur. Réponse sublime : “Ah oui y’a écrit toute la journée sur le mail mais nous on fait les réexpéditions le matin.” Bah voyons.
  • Enfin, il faut aussi que j’acquitte l’Ircec et la taxe d’habitation, et que je recompte la facture du périscolaire.
  • Au bout de six semaines, la Poste me renvoie la carte envoyée à Isa pour son emménagement. Mais pour le motif de non-distribution, je peux toujours me brosser.
  • J’ai réussi à boucler les listes de Noël pour les enfants. Maintenant, trouver des idées pour nous, et d’ici la fin de la semaine prochaine.
  • Il faudra que je retourne voir l’expo “Japonismes” au MAD. Ne serait-ce que pour avoir les cartels.
  • “Tu seras payée le 23… ah non, en fait tu as été payée hier.” Le fait est.
  • On a vu Bohemian Rhapsody ! Bon, c’était sympa mais pas génial.
  • Pour une fois que j’étais motivée, c’est fermé. Le sort s’acharne.
  • Une excellente nouvelle pour l’Anglais (merci Yenna). En revanche, l’organisation à la maison promet d’être militaire.
  • Un déjeuner avec Angéla et Emily qui se conclut sur l’idée d’une soirée de Noël à trois.
  • Tiens le périphérique est marqué praticable, et si on y allait ? Fail, on roulé 40mn au pas entre la Porte d’Italie et le pont d’Ivry.
  • J’avoue que le Kinder Délice géant en guise de gâteau d’anniversaire, c’était bien trouvé.
  • La Crevette est encore rentrée rhabillée de chez ma mère (oh, du rose et des paillettes), et avec un pyjama Père Noël pour son frère.
  • Il fait froid, je peux officiellement préparer de la comfort food. Ce sera donc Irish stew et crinkle cookies.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #33

  • Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai une centaine de pages à traduire d’ici la fin de la semaine, on n’est pas sortis des ronces.
  • Lundi soir, je dis à Monsieur qu’on va sans doute bientôt recevoir le mail réclamant les listes de Noël et qu’il va falloir s’y mettre. Moins de 24 heures plus tard, ma mère m’envoie un mail sobrement intitulé “Noël”.
  • Et… le Paprika marche ! C’est merveilleux, on est fiers, tout ça. Maintenant, ça va être encore plus galère de lui interdire de mettre les doigts partout (disons que j’ai bon espoir qu’il lâche les prises électriques pour attaquer les DVD…).
  • C’est la journée des accomplissements : un cliché de l’Anglais est publié (et crédité) dans l’Equipe. Champa… ah, non, pinard.
  • “Rédige un panégyrique et tresse-moi des couronnes, j’ai fini ma trad.” “Mazel-tov.”
  • Angéla publie une story où il est question de Jupiter rétrograde en sagittaire et de perturbations professionnelles. Le soir même, je reçois un message assez déstabilisant sur mon avenir pro (pas celui-là, l’autre). Je suis à deux doigts de hurler au complot.
  • Oh, j’ai reçu le colis du concours Glory Book Box remporté sur Instagram. Avec du washi tape Card Captor Sakura.
  • “Ah mais j’me souviens de vous : vous êtes la dame que j’ai fait pleurer quand je lui ai annoncé qu’elle avait des puces.” Le fait est. Et vous, votre non immunisation à la toxoplasmose, ça donne quoi ?
  • “Ils sont magnifiques, vos enfants” (La véto). “Quand même, ils sont beaux, vos enfants” (Ma voisine, une demi-heure plus tard). Continuez à flatter mon ego maternel qui n’a pas besoin de ça, tiens.
  • Mais qu’est-ce qui m’a pris d’aller traîner les enfants, seule, au fin fond du 11ème arrondissement une fin d’après-midi pluvieuse pour assister à un spectacle ? L’angoisse de voir mon salon saccagé, certainement.
  • Oui, j’ai fait un roulé à la framboise. Mais c’est pas ma faute, le Paprika refusait de dormir et j’avais besoin de me calmer.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une, deux semaines… #32

  • 8h à se refiler le Paprika telle une patate chaude (et remuante, très remuante), c’est long. Mais au moins on ne s’est pas fait détester.
  • Les chutes du Niagara, on ne s’en lasse pas tellement c’est beau. La ville, en revanche, on s’en lasse très bien (c’est moche et bétonné).
  • Les arbres arborent des couleurs sublimes, de vert à rouge vif en passant par toute la gamme des jaunes et des orange. Ca me rappelle beaucoup le Japon, en fait.
  • Toronto est toujours aussi piéton-unfriendly (ah purée, ces trams!).
  • J’ai dévalisé Soma Chocolate Maker et David’s Tea. Oh, et la boutique vintage de Distillery.
  • On a marché 9 kilomètres en une journée, et Mademoiselle ne s’est pas plainte une seule fois. Elle a même refusé de prendre le tram au motif qu’elle préférait marcher.
  • Il faut que j’écrive mon article sur le dernier spectacle de l’Opéra Atelier avant la fin du mois de novembre, vu qu’ils seront à Versailles.
  • Après onze ans de vie commune, on se retrouve à 2 +2 dans un pub à dîner en écoutant la musique de notre jeunesse.
  • Les Red Sox ont gagné les World Series !
  • En revanche, les Toronto Maple Leafs ne jouent pas très bien…
  • Premier jack-o-lantern familial, qui rend pas mal, même bouffé par les écureuils.
  • Trick or treat ?
  • La légalisation du cannabis, même si elle est sacrément encadrée, fait flotter une odeur caractéristique un peu partout en ville (dommage pour moi, cette odeur me colle la migraine direct).
  • En quelques jours, on a testé deux types d’aires de jeux d’intérieur différents : la version bobo-écolo-chic avec jouets en bois, wifi gratuit, boissons chaudes à discrétion pour les parents et distributeur de snacks sains (si), et la version plastique-jeux vidéo-cafétéria-mini golf.
  • Un jour beau temps, un jour pluie-crachin, un jour pluie-neige fondue-vent, un jour gris-mais-pas-trop-froid, un jour pluie diluvienne… C’est bien, on n’a pas le temps de se lasser.
  • Et la fille qui a réussi à rentrer en France avec ses cartes postales écrites et timbrées dans son sac à main, c’est…?
  • La prochaine fois, on fait un combo avec le Québec ou les Rocheuses.
  • En tout cas, le prochain voyage en famille sera moins loin (et moins coûteux !).
  • Trouvés dans ma boîte aux lettres : la Glory Book Box jumelée avec le Renard Doré, la BD de Yatuu financée en juin, et… l’appel à cotisation de l’Ircec. Arg.
  • J’ai gagné un lot surprise au concours de la Glory Book Box !
  • Le décalage horaire, c’est pour les faibles. Et pour les parents.
  • Début novembre, on récolte pas loin d’un kilo de framboises à la ferme.
  • Le Paprika ne marche toujours pas. En revanche, il sait désormais descendre deux marches en se tenant à une rampe.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #31

  • Comment faire mieux qu’un début de semaine avec un enfant malade ? Avec deux enfants malades, bien entendu !
  • Coca Light et nouilles instantanées, le petit déjeuner des champions.
  • Et au milieu de la deuxième heure d’insomnie, avoir une idée géniale de futur best-seller (que même France Télévisions en fera une adaptation).
  • Et deux heures de réunion en prime. Dont une bonne heure inutile. Moi qui fondais de grands espoirs depuis la précédente réunion, modèle d’efficacité et de ponctualité.
  • Violetta et Alfredo, c’est toujours aussi mignon et agréable. Il faut vraiment que j’écrive un article à leur sujet.
  • Voilà deux ans que je veux tester le bobun du jeudi midi au bistro au bas de chez moi. J’aurais dû le faire plus tôt, il est délicieux.
  • C’est pas tout ça, mais j’ai toujours pas commencé à réfléchir aux bagages (moi, pratiquer la stratégie de l’évitement ? allons donc).
  • Séance shopping avec Angéla, qui se révèle extrêmement précieuse : outre qu’elle me force à tout essayer, elle est hyper enthousiaste à chaque nouvelle tenue “réussie”. Le bilan est plus que positif, ma garde-robe est bien renouvelée et je n’ai quasiment pas déprimé.
  • Il y a une collection Morris & Co. chez H&M ! En revanche la sublime jupe noire dénichée dans un coin de l’étage et qui crie mon nom n’est plus disponible dans ma taille, et introuvable sur le site, le monde est trop injuste.
  • En sus un déjeuner avec Emily, à raconter plein de bêtises et à me faire gentiment engueuler parce que je stresse trop.
  • Ordonnance du Dr Momo : bain, tisane et dodo. Comme je suis une fille obéissante, j’ajoute un produit de bain japonais rose au cerisier et une lecture distrayante.
  • Journée à thème Réforme : bénédiction nuptiale au temple, puis représentation des “Huguenots” (avec Clara dedans) à Bastille.
  • Un rapide coup à boire à cinq tassés à une table à côté de l’opéra. Comme toujours c’est trop court, mais il est tard, et certains ont école demain.
  • On est enregistrés, les bagages sont presque faits, y’a plus qu’à. Allez, je vous ai préparé un peu de lecture pour les prochains jours.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Il faudrait que…

  • Je réponde à ce mail de Myrrdhin qui pourrit dans ma boîte de réception depuis début septembre.
  • Je range mon bureau, on ne retrouve plus rien.
  • On fasse un grand ménage avant notre départ au Canada (j’y crois absolument pas).
  • J’achète une carte pour le mariage. Ca va encore se faire à l’arrache.
  • On déballe les premières caisses de livres…
  • …et qu’on constate l’étendue des dégâts (il y a de l’humidité dans le garage).
  • Je refasse ma garde-robe d’hiver. Il me reste des tee-shirts de grossesse ou des tee-shirts trop petits, au choix.
  • Je profite de mon planning un peu allégé et de mes soirées en solo pour me remettre à écrire.
  • Je rédige tous ces articles en souffrance (le kabuki, le dernier salon de thé visité…).
  • On retourne chez Ikea avant la fin de l’année. Vu qu’il est hors de question d’y aller en décembre et qu’on sera absent une dizaine de jours, je pense que c’est fichu.
  • Je refasse des crinkle cookies, parce que c’est trop bon.
  • Je pense à embarquer mes jumelles de théâtre samedi, sinon je ne retrouverai jamais Clara sur la scène.
  • Je commence à songer sérieusement au contenu des valises…
  • …et que j’arrête de stresser à la perspective des 8 heures de vol avec un Paprika très remuant.

En fait, il faudrait surtout que je lâche prise. C’est pas gagné, je sens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #30

  • J’ai rendu ma trad ! J’ai fini ! A moi la glande et le repos pour au moins une semaine ! (Deux jours plus tard, après avoir regardé mon ordinateur dans le blanc des yeux pendant 48h, je me suis remise au boulot…)
  • Sur les quatre semaines de cours jusqu’à la Toussaint, j’aurai raté la moitié des séances de natation.
  • Oh, un reportage sur les punaises de lit. C’est gentil, fallait pas.
  • En apprenant le retour catastrophe du Soyouz en mode balistique, se ruer sur Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne pour relire l’explication technique.
  • Encore une fois, je ne suis pas franchement convaincue par la robe de la mariée… et encore moins par son choix de tenue pour la soirée (mais ce diadème !).
  • Organiser, sur l’impulsion de Claire, une rencontre surprise avec une de mes lectrices qui… fait sa thèse sur mon oeuvre (si) (j’ai les chevilles qui enflent, vous n’imaginez pas) (et j’ai totalement la pression, aussi).
  • Au square, rencontrer un petit garçon répondant au doux prénom de Sun. Se retenir très fort de demander “Comme le sel régénérant?” (je suis héroïque).
  • Un délicieux curry vert de poulet, et une vraie discussion entre adultes. Le bonheur, ça tient parfois à peu de chose.
  • Mince alors, j’ai gagné le concours organisé par Le Monde pour ses abonnés : à moi les deux entrées gratuites pour l’exposition Meiji à Guimet.
  • Entendre le Paprika tousser une partie de la nuit et se mettre immédiatement à envisager une bronchiolite qui se déclencherait pendant le vol. Stressée, moi ? Allons.
  • Pester très fort contre la Poste, qui apparemment égaré la carte envoyée à Isa dans sa nouvelle maison.
  • “Alors comme ça tu likes mes photos un dimanche à 6h du matin ?” “Alors comme ça t’es déjà levé un dimanche à 6h du matin ?”
  • Quand même, ces dernières semaines, la thématique de mes lectures pourrait être “Femmes et identité juive au regard de la Shoah” (vous avez quatre heures).
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #29

  • “Si la scène est soft, tu devrais pouvoir la faire lire à ta mère” “Ah bah là y’a pénétration, ma bonne dame” “Ce sont des choses qui arrivent, j’ai envie de te dire”
  • Alors que je chantonne du Aznavour en mémoire du grand Charles, l’Anglais entonne une version “chant de supporter” de “Emmenez-moi”. Bizarrement, c’est celle qui reste.
  • Oui, j’me la pète en lisant Sylvia Plath au centre socio-culturel. (En vrai, mon roman jeunesse du roman est trop gros et trop lourd pour que je le trimbale)
  • La reprise de la natation est à la fois un plaisir (effort accompli, copines) et une corvée (j’ai avalé de l’eau par le nez, il fait nuit, je veux pas sortir…). En plus mes crampes n’apparaissent qu’au bout de 48 heures, les fourbes.
  • Oui, j’ai cassé les plaques en vitrocéramique. Oui, ça implique une courge spaghetti. Non, je n’en dirai pas plus.
  • “Je te préviens, ce soir je cuisine pas, c’est pâtes.” Et de passer l’heure suivante aux fourneaux en catastrophe parce que le congélateur a été mal refermé et qu’on risque de perdre beaucoup de trucs.
  • Vingt minutes après avoir bouclé la relecture de ma dernière trad, je m’assieds dans le canapé… et je m’endors comme une loque.
  • Tiens, la taxe d’habitation a baissé ? C’est marrant, j’ai toujours l’impression du contraire.
  • C.euh a réussi un alignement de planètes absolument invraisemblable, vu que nous sommes cinq à table, et que ça n’avait pas dû arriver depuis 2014.
  • Ca finit quand, les dents ? Parce qu’on dirait qu’il les perce depuis ses trois mois, et il en manque encore plein (je veux dormiiiir).
  • Combo grosse crève et siège auto pas homologué pour cette voiture : ma mère ne peut finalement pas prendre les enfants en mini week-end. Adieu veaux, vaches, cochons et grasse matinée.
  • En revanche, elle vient quand même les garder l’après-midi pour nous permettre une remise en jambes.
  • “Mais pourquoi tu enchaînes deux pas de polka du pied gauche ?” “Euh… parce que ça fait 18 mois que je n’ai pas pratiqué ?”
  • Pfff, Clara a mis en ligne avant moi la vidéo hommage ultime à Montserrat Caballé.
  • J’avoue, ce déjeuner d’anniversaire n’était pas extrêmement léger, mais on a été très sages sur l’alcool. Et les bougies pailletées ont toujours autant de succès.
Rendez-vous sur Hellocoton !