Winter cookbook challenge #4

Fêtes de fin d’année en famille(s) oblige, je n’ai pas trop eu le temps/l’occasion de cuisiner jusqu’au 31. J’ai ressorti mes classiques : brownie au chocolat, tarte à la ricotta (cette fois-ci avec le mélange d’herbes thaï de Picard, de l’échalote et de l’ail, miam)…mais je me suis quand même rattrapée après le réveillon.
Une nouveauté : Monsieur s’est joint à moi en composant des cocktails, ils sont à la fin de cet article.

photo 1 (24)

Le 2 janvier – d’habitude je fais ça le 31 décembre – j’ai préparé les tagliatelles de la fin du monde de Guillaume Long et, comme d’habitude, c’était délicieux et ça avait un goût de trop peu. On a arrosé ça de vin de glace (un alcool québécois que j’aime beaucoup, même si je préfère le cidre de glace), l’accord était parfait.

photo 1 (25)

Dimanche soir, j’ai concocté des mafaldines aux aromates, d’après une recette du Petit livre des pâtes n°2 (First Editions). En gros, des pâtes longues avec des herbes aromatiques (échalote, laurier, ail, thym, persil…), très simple et très bon.

photo 2 (25)

Jeudi midi, j’ai préparé un mug cake salé à partir d’une recette du livre Mug cakes salés, publié chez Marabout. J’ai juste remplacé la moutarde par une crème fine au poivron (reste d’un délicieux cadeau de Noël). Le résultat n’est pas photogénique pour un sou mais on s’en fiche, c’était bon et rapide.

photo 3 (17)

Le soir, j’ai choisi une recette de mon magazine d’amour 180°C (n° 2), le “potiron rôti” (sans les graines d’anis), assaisonné d’une sauce balsamique-pamplemousse. Une réussite !
Vendredi, grosse flemme et plus rien dans le frigo : à la demande de Monsieur, j’ai préparé deux mugcakes inspirés du livre cité plus haut, un fromage-moutarde, et un aux rillettes de maquereau. Parfait pour une soirée télé-canapé.

photo 2 (24)

De son côté, l’Anglais a préparé plusieurs cocktails tirés du Livre des potions Gastronogeek. Deux des shots Saint Seiya : le shot du Phénix (vodka, curaçao, Cherry Herring – qui réveille vraiment les morts !) et le Shun shot (gin Hendricks et sirop de pastèque – délicieux quoiqu’un peu trop sucré au fond).

photo 3 (16)

Il s’est également préparé un “Irish xiong mao niao” (rye, lapsang souchong, sirop de sucre, citron),  inspiré de la série Firefly dont nous sommes fans. Grâce au thé fumé qui compose cette boisson, j’ai pu la goûter et l’apprécier, alors que je n’aime pas le whisky (et encore moins le rye). Ca ressemblait un peu à un Long Island fumé, pas du tout désagréable.

photo (90)

Enfin, vendredi soir, pour fêter le début du week-end, j’ai eu droit à un “Sceptre lunaire” : jus de pamplemousse, campari, tequila, blanc d’œuf, sirop de sucre et citron vert. Très jolie couleur et goût rafraîchissant – un vrai piège si vous voulez mon avis.

Voilà une semaine finalement bien remplie !

Winter cookbook challenge #3

Depuis le canapé où je digère lentement les 48 dernières heures, voici le récapitulatif de mes contributions au Winter cookbook challenge de Sunalee. Cette semaine, j’ai encore pas mal cuisiné, mais pas toujours en suivant une recette, plutôt à l’instinct. Y compris hier midi quand j’ai préparé du kangourou en guise de déjeuner de Noël (j’adore ça).


Samedi dernier, nous recevions mon oncle et ma tante. Cette dernière a une formation de cuisinière et propose des cours de macarons, foie gras, risotto… (allez voir là), du coup j’avais un peu la pression. J’ai fini par choisir une recette du deuxième numéro de 180°C, mon magazine de cuisine préféré. Au programme, suprêmes de pintade à la crème et aux champignons, avec des pommes de terre. L’apéritif et le dessert étaient fournis par mon traiteur arménien et la boulangerie du quartier. Carton plein (mais j’ai oublié de faire une photo).

photo (86)

Mardi soir, dans un élan combiné de flemme / envie de pâtes et vidage de frigo obligatoire, je me suis lancée dans une recette… d’udon, les grosses nouilles de blé japonaises. J’ai trouvé celle-ci, intitulée “Udon dans un bouillon à l’œuf” dans l’ouvrage La cuisine japonaise, d’Emi Kazuko, remarquable introduction à la cuisine japonaise (malheureusement épuisé). Comme je n’avais ni cresson ni ciboule, j’ai utilisé notre dernier poireau, mais dans l’ensemble c’était très satisfaisant car “c’était bon comme là-bas”.

Voilà pour les huit derniers jours. Je ne sais pas encore si je serai productive la semaine prochaine, vu que nous sommes en pension complète chez mes beaux-parents jusqu’au réveillon. Suspense…

Winter cookbook challenge #2

Deux temps forts dans le winter cookbook challenge cette semaine : notre soirée de Noël et le dîner d’hier.
Samedi, j’ai ressorti mes grands classiques quand nous recevons du monde. Une tarte salée à la ricotta et aux herbes aromatiques, spécial copines végétariennes. La recette est tirée (et un peu modifiée) d’un vieux numéro de Elle de l’été 2010 ou 2011.

photo 3 (15)

Côté sucré, j’ai réalisé pour célèbre brownie au chocolat noir, adapté de la recette du “Brownie aux noix d’Obélix”, tirée de La cuisine avec Astérix, mon tout premier livre de cuisine. Enfin, le gâteau au yaourt extra-bon, dont j’ai déniché la recette dans un article de Régal consacré aux desserts de l’enfance.

Le gâteau au yaourt

Le gâteau au yaourt

Le brownie

Le brownie


Hier soir, n’écoutant que mon courage, j’ai décidé de réaliser une recette qui me faisait de l’œil, d’autant que j’avais du potiron à écluser. Dans mon petit livre Légumes anciens (éditions Marabout), j’ai découvert la recette des lasagnes de potiron. Outre le potiron, la recette nécessitait des épinards (ou toute autre “herbe”, comme du pourpier, du mizuna…) et une petite sauce tomate maison. Pour finir, il fallait réaliser une béchamel. Même si le livre donnait des instructions, j’ai préféré utiliser une recette éprouvée et simple, que je n’ai pas encore ratée (contrairement à la “vraie” béchamel).
Au final, c’était une tuerie, et je pèse mes mots. J’en ai fait pour quatre, et nous avons dû nous retenir de tout boulotter en une soirée. Monsieur a mangé pour deux, je me suis consolée ce midi avec les restes. Un peu long et salissant à préparer, mais à refaire !

Le gratin avant...

Le gratin avant…

Le gratin dans l'assiette !

Le gratin dans l’assiette !

Voilà pour cette nouvelle semaine de challenge ! Dès demain, je me remets aux fourneaux avec mes livres.

 

Winter cookbook challenge #1

Suite à la proposition très Inspirée de Sunalee, j’ai décidé de mettre mon impressionnante bibliothèque culinaire en usage, et de préparer des recettes questions issues de ces ouvrages. Alors que j’en ai récemment éliminé pas mal pour cause cause de “je ne m’en servirai jamais, je ne l’ai jamais ouvert, ouste”, il reste tout de même 67 livres et 14 revues. Ca donne le vertige…

photo 3 (14)

Du coup, voici un petit récapitulatif de ce que nous (oui, monsieur a mis la main à la pâte ce week-end) avons cuisiné.
Samedi soir, j’ai préparé la soussoupe de radis noir de Guillaume Long, que l’on peut trouver sur son blog A boire et à manger et dans le premier tome de sa BD éponyme.

photo 1 (20)

Dimanche soir, nous recevions du monde, et l’Anglais a décidé de se mettre aux fourneaux, avec un menu “junk food pour adultes”. Au programme, poulet pané au sésame, recette tirée de Celebrate the rain publié par la Junior League de Seattle (et offert par notre hôtesse lors de notre séjour là-bas) et frites au four, recette du livre Gastronogeek (accompagnement du Biff Tannen Burger).

Pas très photogénique, mais délicieux et régressif

Pas très photogénique, mais délicieux et régressif

En réalité, nous avions déjà testé ces recettes, certaines à plusieurs reprises. Ce sera la suite du défi : tester des recettes jamais faites ou des livres jamais ouverts !