Les Vertugadins

A l’occasion du bal Belle Epoque organisé par notre association de danse le week-end dernier, l’Anglais et moi avons fait appel à un loueur de costumes. En effet, je suis une bille en couture (c’est tout juste si je sais recoudre un bouton), et donc incapable de confectionner nos tenues. De plus, il s’agissait d’une période qui ne nous intéressait pas franchement, et acheter/faire faire un costume adapté n’avait pas beaucoup d’intérêt à nos yeux.

IMG_3850

Notre choix s’est porté sur l’atelier les Vertugadins, pour deux raisons : plusieurs costumiers réputés leur font confiance et eux-mêmes ont une bonne réputation auprès des reconstituteurs ; en outre (et ce n’est pas négligeable pour moi), l’atelier est desservi par le métro.
Chacun a pris rendez-vous pour composer sa silhouette : trichant un peu, j’ai choisi une robe 1910 que je trouvais moins tarte que les tenues 1900 (la mode du “monoboob” ne me plaît pas franchement). Monsieur, quant à lui, a opté à ma grande surprise pour une tenue de soirée civile (jusqu’à présent, il ne faisait que du militaire).

Ca ressemble à ça, en 1900

Ca ressemble à ça, en 1900

Je suis allée récupérer les “silhouettes” retouchées et préparées deux jours avant l’événement. Las, le jour J, ce fut le drame : dans la confusion (l’atelier louait beaucoup de tenues 18ème pour le bal de Kamel Ouali à Versailles le même week-end), le costume de l’Anglais a été éparpillé… et mal restitué. Gilet et pantalon trop grands, ceinture trop petite, papiers oubliés dans les poches… arg.
Pour ma part, ma robe était parfaitement retouchée, agrémentée d’un accessoire pour orner mes cheveux. J’ai reçu plein de compliments toute la soirée – même s’il a fallu préciser à chaque fois que ce n’était pas moi qui l’avais faite. Les détails en dentelle ancienne, perles et boucle art nouveau permettent vraiment de donner un air “authentique” à la tenue.

Monsieur, en grande discussion avec Offenbach

Monsieur, en grande discussion avec Offenbach

Yours truly, dans la salle de théâtre

Yours truly, dans la salle de théâtre

Alors, est-ce que je recommanderais ? Malgré l’énorme couac pour l’Anglais, la réponse est oui : lorsque j’ai signalé le problème en rendant les costumes, personne n’a mis en doute ma parole, et on m’a spontanément remboursé une partie des frais.
Enfin, le soin apporté aux détails, l’amabilité et la disponibilité des tailleurs sont à signaler et contribuent à recommander l’adresse.

Les Vertugadins, 12 rue Francisco Ferrer, Ivry-sur-Seine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – Q

Bizarrement, quand j’ai commencé à réfléchir à l’Alphabet costumé, la lettre Q n’était pas forcément la plus difficile à mes yeux. Certes, je n’avais pensé ni à Docteur Quinn ni au quidditch, mais j’avais quand même Queen – mon groupe préféré de tous les temps – et Quasimodo en tête.
Sauf que. Réinterpréter Queen à moi toute seule risquait de poser problème, et je suis une bille en maquillage, alors me faire la tête de Quasimodo… Sauf que j’ai eu une dernière idée plutôt marrante (et de saison !). Du coup, aujourd’hui, je suis… en quarantaine. Un sale rhume, qu’on espère ne pas voir se transformer en peste zombie 😀

Oui, le thermomètre a été piqué à la panoplie de docteur de la Crevette

Oui, le thermomètre a été piqué à la panoplie de docteur de la Crevette

Scène réalisée sans trucage : je bâille vraiment à me décrocher la mâchoire

Scène réalisée sans trucage : je bâille vraiment à me décrocher la mâchoire

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – P

Oh un revenant que l’on n’attendait plus ! Après presque six mois de silence, qu’on aurait pu prendre de l’oubli et de l’abandon, revoici l’Alphabet costumé. Je m’étais arrêtée à la lettre N juste après avoir présenté le O (une sombre histoire de connexion Internet indisponible).
Alors, que faire avec le P ? Après avoir beaucoup cogité – je n’avais aucune idée – j’ai fini par me résoudre à vous servir du “réchauffé” avec ma tenue… Prohibition.

Prohibition1

Heureusement qu’on a le sépia pour faire genre ! Pour la petite histoire, je sirote un cocktail dont la recette date justement de cette époque.

Prohibition2

Je ne suis pas très photogénique, ni cette semaine, ni l’an dernier, même si j’ai perdu du poids entre-temps. J’en conclus donc que le style années folles me sied assez peu (ce qui sans doute le cas, vu que je n’ai pas la silhouette idéale).

Bientôt le Q, il ne reste qu’à le mettre en scène !

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – N

Incroyable, me voilà de retour, et avec une lettre que j’avais négligée. A l’origine, je pensais profiter de mon séjour dans la Grosse Pomme pour vous proposer une New-Yorkaise de revue de mode. Sauf que je n’avais pas forcément la tenue adaptée, ni de photographe sous la main (et puis je suis nulle en selfie).
Du coup, je vous propose un thème beaucoup plus simple, celui de la nageuse (en plus, ça va avec mon inscription à la piscine). On est prié de pas se moquer de mes bourrelets, merci. Le cliché a été pris à l’arrache par monsieur le dernier jour de nos vacances, avec son téléphone puisque mon appareil était déjà emballé.

N - Nageuse

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – O

Je suis certaine que, en gens perspicaces, vous n’aurez pas manqué de remarquer que j’avais zappé le N, et à juste titre. Malheureusement, si mon idée est là, je n’ai pas eu le temps de la shooter, et je préfère avancer quitte à publier plus tard, selon le temps dont je dispose et mon inspiration.
En attendant, voici donc ma version du O en… officier. Là encore, il s’agit d’une tenue de fond de placard, mais pas d’un costume : je porte l’uniforme d’officier de réserve de mon père. Enfin, seulement le haut, parce que je ne rentre pas dans le pantalon (jeune, mon papa était mince).

Au moins mon air naturellement aimable convient parfaitement au thème

Au moins mon air naturellement aimable convient parfaitement au thème

J'ai l'air crevé ? Et encore, c'était avant le départ à New York

J’ai l’air crevé ? Et encore, c’était avant le départ à New York

Pour le P, l’idée est là, mais je prendrai les photos la semaine prochaine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – M

J’ai un peu hésité entre l’idée que je vous présente et une interprétation de Mary Stuart (j’ai une robe pseudo-renaissance, autant s’en servir). Pourtant, je préférais cette idée, qui avait aussi le mérite d’être rapide à shooter avant mon départ aux Etats-Unis. Allez, je ne vous fais pas languir.

Single ladies (put a ring on it)

Single ladies (put a ring on it)

Me voici donc en mariée ! Voici la robe que je portais à l’occasion de notre mariage civil il y a un peu plus de quatre ans. J’aurais bien voulu remettre celle, longue, de la cérémonie religieuse, mais… j’ai un peu pris au niveau de la poitrine et du ventre l’année dernière (d’après monsieur, il ne manque qu’un centimètre…) et je ne rentre plus dedans.

M - Mariée 5

Pas de bouquet de fleurs – il faisait trop chaud – mais une couronne perlée exhumée des tréfonds de mon placard pour l’occasion.

M - Mariée 6

A très bientôt pour le N et le O (j’essaie de trouver une idée viable pour le P) !

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – L

J’aurais dû vous présenter le L en même temps que Ioionette, mais celle-ci est encore en vacances et je dois meubler un peu le vide de ces pages, alors tant pis. Après avoir beaucoup réfléchi, nous sommes tombées d’accord sur une idée relativement “simple”, et qui pouvait s’adapter de plein de façons différentes. Sans plus attendre, je vous livre mon interprétation de… la liseuse.

L - Liseuse 4Fragonard,_The_Reader

Voilà, je suis la version contemporaine de La Liseuse de Fragonard. Avec bien évidemment une liseuse électronique, il faut vivre avec son temps ! Rien de bien original, mais je suis assez fière de mon idée.
J’ai déjà shooté le M et le O, j’essaierai de mettre le M en ligne d’ici la fin de la semaine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – K

Me revoilà en train d’essayer d’éponger mon retard sur l’Alphabet costumé. Pour la lettre K, j’avais d’abord choisi le kimono, mais ayant utilisé l’idée pour le F, je n’avais pas envie de vous servir du réchauffé.
Mais monsieur, jamais à court de bonnes idées, m’a suggéré d’incarner… Kitty Bennet. Ce qui explique le retard : si le concept était tentant, sa réalisation demandait un peu de temps (je ne peux pas m’habiller seule). Mais je vous livre les résultats.

Je suis dun naturel toujours aussi confondant

Je suis dun naturel toujours aussi confondant

Avez-vous vu la bague offerte par mon cher Wickham ?

Avez-vous vu la bague offerte par mon cher Wickham ?

Bon, reconnaissons-le : Kitty n’a plus quinze ans ! Ni vingt, d’ailleurs… Disons que je vous présente une version un peu plus mature (et décoiffée).

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – J

Avec beaucoup de retard, je reprends les publications de l’Alphabet costumé. Pour le J, j’avais d’abord pensé à interpréter le Joueur du Grenier dont j’adore les vidéos, mais l’absence de chemise hawaïenne et le budget plus que restreint ces dernières semaines m’en ont dissuadée (dommage, ma soeur m’a prêté notre vieille NES, ça aurait eu de la gueule).
Du coup, je vous livre une interprétation beaucoup plus “sortie de placard” : la jardinière. Et comme vous pourrez le constater, je n’ai vraiment pas la main verte ! J’envisageais de poser avec mon pied de basilic mort de soif, mais je l’ai jeté il y a dix jours…

Non, ce ne sont pas des fouilles archéologiques

Non, ce ne sont pas des fouilles archéologiques

Attention, je suis armée !

Attention, je suis armée !

Un grand merci à Ioionette, qui m’a shootée hier soir sur le balcon. Nous aurions dû enchaîner avec le K, mais il faisait vraiment beaucoup trop chaud, même à 22h pour nous lancer là-dedans. Si les températures redescendent, j’essaierai de faire ça demain, mais je n’y crois que très moyennement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Alphabet costumé – I

Cette semaine, Ioionette et moi vous proposons une interprétation en duo. En effet, nous avons beau eu nous creuser les méninges, impossible de trouver autre chose hormis “Indienne” (d’Inde, bien sûr, je n’allais pas me faire une coiffe de Native, vu que c’est très mal vu par les membres des communautés amérindiennes). Nous possédons toutes les deux des saris – c’est d’ailleurs Ioionette qui m’a appris à le mettre – et j’avais envie de trouver un usage à celui envoyé d’Inde par mon cousin à l’automne dernier.

J'ai l'air défoncé ? C'est le cas.

J’ai l’air défoncé ? C’est le cas.

Comme l’an dernier à cette époque nous avons célébré l’enterrement de vie de jeune fille de la même Ioionette, et que nous avions alors appris une chorégraphie Bollywood, je vous ai ressorti un mouvement (je ne suis pas souple, et ça se voit).

"Si je me penche plus, je me pète une vertèbre"

“Si je me penche plus, je me pète une vertèbre”

"Rajustons-nous discrètement..."

“Rajustons-nous discrètement…”

Bon, on va dire que c’était service minimum cette semaine, vivement la suivante !

Rendez-vous sur Hellocoton !