Une semaine… #37

  • Donc, si je lève le bras droit pour me coiffer… ça bloque la nuque et l’épaule côté gauche. Logique. En tout cas, ça fait mal.
  • “Vous avez peut-être trop de choses sur les épaules ?” suggère mon psy, l’air de pas y toucher. C’est marrant, j’aurais pas deviné seule.
  • Une soirée entière pour papoter avec Isa, quel bonheur !
  • Je sais, le reïki c’est toujours spectaculaire sur moi.
  • Le déluge de 8h à 8h45 un jour d’école, c’est pas rigolo du tout. La pauvre Isa en a découvert que son manteau n’était pas tout à fait étanche, et c’est sans doute ainsi qu’elle est tombée malade (mais merci à elle de m’avoir accompagnée).
  • “Tu me conseillerais quel artiste spécialiste du clair-obscur, à part Rembrandt et Caravage ?” “George de La Tour.”
  • L’Anglais a une publication dans le Figaro !
  • Avant ma deuxième grossesse, je ne croyais pas trop à l’ostéopathie. Aujourd’hui je serais prête à ériger un autel à mon ostéopathe : j’arrive à tourner la tête.
  • J’ai reçu mon premier cadeau de Noël de l’année : mon colis de Secret Santa.
  • Je suis complètement larguée dans la nouvelle interface WordPress. Ca se veut plus intuitif, moi je trouve ça plus compliqué.
  • En revanche, il est toujours impossible de justifier un texte.
  • Samedi, 11h45. Ce week-end s’annonce quand même très long.
  • On n’a même pas attaqué mes cookies et je dois rentrer, tsss.
  • Il m’a fallu pas loin de 48h pour retrouver un sac de fournitures achetées il y a 15 jours. J’ai vraiment besoin de vacances.
  • Les gaufres froment-sarrasin, ça tue. Le Paprika est du même avis.
  • Mon premier téléfilm sentimental de Noël, Christmas at Pemberley Manor. C’est mauvais, et je m’ennuie.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #36

  • 1000€ de révision pour la voiture. La semaine débute bien.
  • 15mn de retard sur un cours d’une heure… à ce rythme, à la fin de l’année, je change de jour.
  • Je connais peu de gens capables d’écrire une critique de bouquin en alexandrins… alors si en plus c’est drôle !
  • On a enfin trouvé un créneau pour aller goûter les ramens au potimarron de Kodawari. On a bien fait, elles sont à tomber.
  • Le Cendrillon de Noureev a quand même vieilli. Et puis les costumes, oups.
  • Jeudi, impossible d’imprimer le document. Vendredi, impossible de trouver l’assistante chargée de me le faire signer. Serait-ce une conspiration ?
  • C’est officiel, je suis devenue la référence “punaises de lit” de tout mon entourage.
  • “Alors ?” “Bah j’ai tué personne.” “C’est déjà ça.”
  • Et si on achetait des gâteaux pour fêter le début du week-end et le départ de Monsieur en mission ? Notez que ça aurait été bien de se consulter, vu qu’on a eu la même idée.
  • “Ca me fait chier de l’admettre, mais tu avais raison.”
  • L’Anglais est parti, me voilà seule pour dix jours avec les enfants, j’ai pas franchement hâte.
  • C’est officiel, on peut ouvrir le calendrier de l’Avent !
  • “Y’a Machin de ma classe qui m’a dit que j’étais jolie.” Et moi je rigole en imaginant la tête du paternel quand il apprendra l’histoire.
  • Visite de L et ses enfants, ou comment avoir presque deux heures de tranquillité en gardant un œil vague sur notre progéniture.
  • Comment ça Angéla Morelli efface son compte Instagram ? Mais noooon !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #34

  • Et j’ai fini ! Je sors enfin de mon tunnel de boulot débuté en juin. Pour la peine, je m’octroie des mini “vacances” (en restant à la maison avec les enfants et mon job à mi-temps, quoi) jusqu’à décembre.
  • Chronopost me fait encore suer : j’ai jusqu’à lundi inclus pour récupérer mon colis, mais lundi à 10h le colis est marqué en retour à l’envoyeur. Réponse sublime : “Ah oui y’a écrit toute la journée sur le mail mais nous on fait les réexpéditions le matin.” Bah voyons.
  • Enfin, il faut aussi que j’acquitte l’Ircec et la taxe d’habitation, et que je recompte la facture du périscolaire.
  • Au bout de six semaines, la Poste me renvoie la carte envoyée à Isa pour son emménagement. Mais pour le motif de non-distribution, je peux toujours me brosser.
  • J’ai réussi à boucler les listes de Noël pour les enfants. Maintenant, trouver des idées pour nous, et d’ici la fin de la semaine prochaine.
  • Il faudra que je retourne voir l’expo “Japonismes” au MAD. Ne serait-ce que pour avoir les cartels.
  • “Tu seras payée le 23… ah non, en fait tu as été payée hier.” Le fait est.
  • On a vu Bohemian Rhapsody ! Bon, c’était sympa mais pas génial.
  • Pour une fois que j’étais motivée, c’est fermé. Le sort s’acharne.
  • Une excellente nouvelle pour l’Anglais (merci Yenna). En revanche, l’organisation à la maison promet d’être militaire.
  • Un déjeuner avec Angéla et Emily qui se conclut sur l’idée d’une soirée de Noël à trois.
  • Tiens le périphérique est marqué praticable, et si on y allait ? Fail, on roulé 40mn au pas entre la Porte d’Italie et le pont d’Ivry.
  • J’avoue que le Kinder Délice géant en guise de gâteau d’anniversaire, c’était bien trouvé.
  • La Crevette est encore rentrée rhabillée de chez ma mère (oh, du rose et des paillettes), et avec un pyjama Père Noël pour son frère.
  • Il fait froid, je peux officiellement préparer de la comfort food. Ce sera donc Irish stew et crinkle cookies.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #33

  • Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai une centaine de pages à traduire d’ici la fin de la semaine, on n’est pas sortis des ronces.
  • Lundi soir, je dis à Monsieur qu’on va sans doute bientôt recevoir le mail réclamant les listes de Noël et qu’il va falloir s’y mettre. Moins de 24 heures plus tard, ma mère m’envoie un mail sobrement intitulé “Noël”.
  • Et… le Paprika marche ! C’est merveilleux, on est fiers, tout ça. Maintenant, ça va être encore plus galère de lui interdire de mettre les doigts partout (disons que j’ai bon espoir qu’il lâche les prises électriques pour attaquer les DVD…).
  • C’est la journée des accomplissements : un cliché de l’Anglais est publié (et crédité) dans l’Equipe. Champa… ah, non, pinard.
  • “Rédige un panégyrique et tresse-moi des couronnes, j’ai fini ma trad.” “Mazel-tov.”
  • Angéla publie une story où il est question de Jupiter rétrograde en sagittaire et de perturbations professionnelles. Le soir même, je reçois un message assez déstabilisant sur mon avenir pro (pas celui-là, l’autre). Je suis à deux doigts de hurler au complot.
  • Oh, j’ai reçu le colis du concours Glory Book Box remporté sur Instagram. Avec du washi tape Card Captor Sakura.
  • “Ah mais j’me souviens de vous : vous êtes la dame que j’ai fait pleurer quand je lui ai annoncé qu’elle avait des puces.” Le fait est. Et vous, votre non immunisation à la toxoplasmose, ça donne quoi ?
  • “Ils sont magnifiques, vos enfants” (La véto). “Quand même, ils sont beaux, vos enfants” (Ma voisine, une demi-heure plus tard). Continuez à flatter mon ego maternel qui n’a pas besoin de ça, tiens.
  • Mais qu’est-ce qui m’a pris d’aller traîner les enfants, seule, au fin fond du 11ème arrondissement une fin d’après-midi pluvieuse pour assister à un spectacle ? L’angoisse de voir mon salon saccagé, certainement.
  • Oui, j’ai fait un roulé à la framboise. Mais c’est pas ma faute, le Paprika refusait de dormir et j’avais besoin de me calmer.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une, deux semaines… #32

  • 8h à se refiler le Paprika telle une patate chaude (et remuante, très remuante), c’est long. Mais au moins on ne s’est pas fait détester.
  • Les chutes du Niagara, on ne s’en lasse pas tellement c’est beau. La ville, en revanche, on s’en lasse très bien (c’est moche et bétonné).
  • Les arbres arborent des couleurs sublimes, de vert à rouge vif en passant par toute la gamme des jaunes et des orange. Ca me rappelle beaucoup le Japon, en fait.
  • Toronto est toujours aussi piéton-unfriendly (ah purée, ces trams!).
  • J’ai dévalisé Soma Chocolate Maker et David’s Tea. Oh, et la boutique vintage de Distillery.
  • On a marché 9 kilomètres en une journée, et Mademoiselle ne s’est pas plainte une seule fois. Elle a même refusé de prendre le tram au motif qu’elle préférait marcher.
  • Il faut que j’écrive mon article sur le dernier spectacle de l’Opéra Atelier avant la fin du mois de novembre, vu qu’ils seront à Versailles.
  • Après onze ans de vie commune, on se retrouve à 2 +2 dans un pub à dîner en écoutant la musique de notre jeunesse.
  • Les Red Sox ont gagné les World Series !
  • En revanche, les Toronto Maple Leafs ne jouent pas très bien…
  • Premier jack-o-lantern familial, qui rend pas mal, même bouffé par les écureuils.
  • Trick or treat ?
  • La légalisation du cannabis, même si elle est sacrément encadrée, fait flotter une odeur caractéristique un peu partout en ville (dommage pour moi, cette odeur me colle la migraine direct).
  • En quelques jours, on a testé deux types d’aires de jeux d’intérieur différents : la version bobo-écolo-chic avec jouets en bois, wifi gratuit, boissons chaudes à discrétion pour les parents et distributeur de snacks sains (si), et la version plastique-jeux vidéo-cafétéria-mini golf.
  • Un jour beau temps, un jour pluie-crachin, un jour pluie-neige fondue-vent, un jour gris-mais-pas-trop-froid, un jour pluie diluvienne… C’est bien, on n’a pas le temps de se lasser.
  • Et la fille qui a réussi à rentrer en France avec ses cartes postales écrites et timbrées dans son sac à main, c’est…?
  • La prochaine fois, on fait un combo avec le Québec ou les Rocheuses.
  • En tout cas, le prochain voyage en famille sera moins loin (et moins coûteux !).
  • Trouvés dans ma boîte aux lettres : la Glory Book Box jumelée avec le Renard Doré, la BD de Yatuu financée en juin, et… l’appel à cotisation de l’Ircec. Arg.
  • J’ai gagné un lot surprise au concours de la Glory Book Box !
  • Le décalage horaire, c’est pour les faibles. Et pour les parents.
  • Début novembre, on récolte pas loin d’un kilo de framboises à la ferme.
  • Le Paprika ne marche toujours pas. En revanche, il sait désormais descendre deux marches en se tenant à une rampe.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #30

  • J’ai rendu ma trad ! J’ai fini ! A moi la glande et le repos pour au moins une semaine ! (Deux jours plus tard, après avoir regardé mon ordinateur dans le blanc des yeux pendant 48h, je me suis remise au boulot…)
  • Sur les quatre semaines de cours jusqu’à la Toussaint, j’aurai raté la moitié des séances de natation.
  • Oh, un reportage sur les punaises de lit. C’est gentil, fallait pas.
  • En apprenant le retour catastrophe du Soyouz en mode balistique, se ruer sur Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne pour relire l’explication technique.
  • Encore une fois, je ne suis pas franchement convaincue par la robe de la mariée… et encore moins par son choix de tenue pour la soirée (mais ce diadème !).
  • Organiser, sur l’impulsion de Claire, une rencontre surprise avec une de mes lectrices qui… fait sa thèse sur mon oeuvre (si) (j’ai les chevilles qui enflent, vous n’imaginez pas) (et j’ai totalement la pression, aussi).
  • Au square, rencontrer un petit garçon répondant au doux prénom de Sun. Se retenir très fort de demander “Comme le sel régénérant?” (je suis héroïque).
  • Un délicieux curry vert de poulet, et une vraie discussion entre adultes. Le bonheur, ça tient parfois à peu de chose.
  • Mince alors, j’ai gagné le concours organisé par Le Monde pour ses abonnés : à moi les deux entrées gratuites pour l’exposition Meiji à Guimet.
  • Entendre le Paprika tousser une partie de la nuit et se mettre immédiatement à envisager une bronchiolite qui se déclencherait pendant le vol. Stressée, moi ? Allons.
  • Pester très fort contre la Poste, qui apparemment égaré la carte envoyée à Isa dans sa nouvelle maison.
  • “Alors comme ça tu likes mes photos un dimanche à 6h du matin ?” “Alors comme ça t’es déjà levé un dimanche à 6h du matin ?”
  • Quand même, ces dernières semaines, la thématique de mes lectures pourrait être “Femmes et identité juive au regard de la Shoah” (vous avez quatre heures).
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #29

  • “Si la scène est soft, tu devrais pouvoir la faire lire à ta mère” “Ah bah là y’a pénétration, ma bonne dame” “Ce sont des choses qui arrivent, j’ai envie de te dire”
  • Alors que je chantonne du Aznavour en mémoire du grand Charles, l’Anglais entonne une version “chant de supporter” de “Emmenez-moi”. Bizarrement, c’est celle qui reste.
  • Oui, j’me la pète en lisant Sylvia Plath au centre socio-culturel. (En vrai, mon roman jeunesse du roman est trop gros et trop lourd pour que je le trimbale)
  • La reprise de la natation est à la fois un plaisir (effort accompli, copines) et une corvée (j’ai avalé de l’eau par le nez, il fait nuit, je veux pas sortir…). En plus mes crampes n’apparaissent qu’au bout de 48 heures, les fourbes.
  • Oui, j’ai cassé les plaques en vitrocéramique. Oui, ça implique une courge spaghetti. Non, je n’en dirai pas plus.
  • “Je te préviens, ce soir je cuisine pas, c’est pâtes.” Et de passer l’heure suivante aux fourneaux en catastrophe parce que le congélateur a été mal refermé et qu’on risque de perdre beaucoup de trucs.
  • Vingt minutes après avoir bouclé la relecture de ma dernière trad, je m’assieds dans le canapé… et je m’endors comme une loque.
  • Tiens, la taxe d’habitation a baissé ? C’est marrant, j’ai toujours l’impression du contraire.
  • C.euh a réussi un alignement de planètes absolument invraisemblable, vu que nous sommes cinq à table, et que ça n’avait pas dû arriver depuis 2014.
  • Ca finit quand, les dents ? Parce qu’on dirait qu’il les perce depuis ses trois mois, et il en manque encore plein (je veux dormiiiir).
  • Combo grosse crève et siège auto pas homologué pour cette voiture : ma mère ne peut finalement pas prendre les enfants en mini week-end. Adieu veaux, vaches, cochons et grasse matinée.
  • En revanche, elle vient quand même les garder l’après-midi pour nous permettre une remise en jambes.
  • “Mais pourquoi tu enchaînes deux pas de polka du pied gauche ?” “Euh… parce que ça fait 18 mois que je n’ai pas pratiqué ?”
  • Pfff, Clara a mis en ligne avant moi la vidéo hommage ultime à Montserrat Caballé.
  • J’avoue, ce déjeuner d’anniversaire n’était pas extrêmement léger, mais on a été très sages sur l’alcool. Et les bougies pailletées ont toujours autant de succès.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #28

  • Soirée karaoké entre filles : je suis la seule à chanter comme une casserole (en même temps entre une chanteuse d’opéra, une chanteuse folk et une copine qui a pris des cours, je fais tache), mais je beugle de tout mon cœur sur Bon Jovi et Sardou.
  • “Nan mais parfois t’es dans la note, et puis t’as une belle couleur.” Merci de me remonter le moral, Clara.
  • Et donc Dolly Parton n’est pas la grand-mère mais la marraine de Miley Cyrus. On en apprend tous les jours.
  • Forcément, c’est Mademoiselle qui se met à jouer avec les cadeaux d’anniversaire de son frère. Entre les livres musicaux et le circuit à billes, elle est à fond.
  • J’ai reçu la reddition des droits sur ventes pour 2017… c’est pas encore cette année que je vais devenir riche avec la traduction.
  • Je jette l’éponge, j’ai ressorti mon châle à franges pour le soir.
  • Que j’aime cette robe de Lady GaGa…
  • Ah mais quand arrive la fin du roman et qu’il n’y a plus de scène de cul, ça va tout de suite beaucoup plus vite !
  • Certes, il existe des gâteaux d’anniversaire en forme d’appareil photo plus réalistes. Mais peu doivent être aussi bons, car cet entremet chocolat noir déchire tout.
  • Ce pyjama Dark Vador rapporté de Disney est juste adorable. Il faut juste accepter l’idée que Dark Vador est blond et se marre tout le temps.
  • “Après mon anniversaire, je ne bois plus jusqu’aux vacances au Canada.” Vu le nombre de bouteilles reçues en cadeau, c’est ballot.
  • Alors que le Paprika crispe au maximum les pieds dès qu’on essaie de lui enfiler une chaussure, il se laisse sagement faire par le vendeur de la boutique, que je venais de mettre en garde. L’arnaque.
  • C’est la reprise de Danse avec les stars ! Je regarde d’un œil et surtout d’une oreille, parce que Camille Combal est insupportable.
  • Le jour où tu es heureuse d’avoir déniché des Playmobil, une tente/piscine à balles et une barrière de sécurité pour enfants au vide-grenier, tu sais que tu as basculé du côté obscur de la force.
  • Retrouver un peu par inadvertance Gni, L et P au square avec tous les enfants, ou comment embellir ma fin de week-end alors que je partais affronter le parc voisin seule.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #26

  • Un jour, je ferai une liste des mots que je déteste croiser dans une trad. En ce moment, “awareness” (dans un contexte érotique / sensuel) tient le haut du pavé.
  • Une surprise dans ma boîte aux lettres : Sarrousse m’a envoyé une sélection de sachets de thé après le concours remporté sur sa page Instagram en août.
  • “Ca va durer encore longtemps, les travaux ? Parce que là je pense que le type s’acharne sur un mur porteur” “Oh, jusque fin septembre, si tout va bien.”
    Achevez-moi.
  • “La couv’ est quand même sacrément kitsch” “Oui, mais elle parle à l’adolescente de 14 ans que j’étais, tu peux pas comprendre.”
  • Tiens, je crois que j’ai aperçu Pénélope Bagieu à une terrasse de café en bas de chez mon psy. Elle était pas à New York ?
  • Pour la première fois depuis un bon moment, s’offrir une soirée en amoureux au Théâtre national de Chaillot. Et là, dans le hall, tomber sur H & C qui, comme nous, ont cessé de sortir ces quatre dernières années.
  • Sinon, le spectacle de kabuki était à tomber, et l’Anglais a apprécié.
  • 1h50 d’attente pour rencontrer la prof de danse 5mn et inscrire la Crevette. Je ne sais pas si je suis très conne ou très dévouée à ma progéniture. Je dirais bien que je mérite une médaille, mais j’suis trop crevée et j’ai le déjeuner à préparer.
  • Mademoiselle est ravie de la fête d’anniversaire à laquelle elle était invitée : pour le sien, elle veut un bal costumé avec des masques. C’est pas notre fille pour rien.
  • Et le Paprika ? Il a dragué : il s’est retrouvé entouré par quatre gamines de 5-6 ans qui lui faisaient des câlins en s’exclamant “Il est trop mignon” et il s’est marré tout le temps.
  • A défaut de médaille, j’ai fini le saké.
  • Après ce week-end haut en couleurs, rien de tel qu’un gâteau ET un mini-plateau de petits fours pour se remettre.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #25

  • Jour de rentrée. En bonne mère indigne, j’oublie complètement de prendre une photo commémorative de la Crevette (et de sa tenue que je lui ai fait changer trois fois : la première était sale, la deuxième moche et pas repassée).
  • Donc le rectorat a fermé la neuvième classe en juin, et Mademoiselle se retrouve dans une classe 35 élèves, tout va bien. En plus les travaux de mise aux normes ne sont pas finis : il y a encore des sols en béton brut et les portemanteaux ont clairement été accrochés par quelqu’un qui ne visualise pas la taille d’un enfant de 4 ans (dans les 100-105cm pour ceux qui savent pas).
  • L’Anglais part à Visa pour l’image, me laissant avec la marmaille jusqu’à la fin de semaine. Faut qu’on m’explique pourquoi les festivals de photo trouvent toujours les pires créneaux pour leur organisation (les rencontres photographiques d’Arles, c’est la première semaine de juillet).
  • Merde alors, ma prof de natation a été nommée Ministre des sports. En revanche, ça va pas arranger l’organisation des cours (mais notre maître-nageur chouchou accepte de sacrifier son entraînement de water-polo pour nous coacher, vive lui).
  • Isa a reçu mon cadeau d’anniversaire ! Je respire, car j’avais demandé une livraison pour lundi, et visiblement ça a un peu traîné. J’imaginais déjà devoir trouver une solution alternative et m’engueuler avec la fille de la boutique (moi, stressée ? allons donc).
  • Punaise, heureusement que j’étais assise, sinon je tombais à la renverse.
  • Ils rouvrent la 9ème classe, victoire ! La Crevette sera désormais dans une classe à… 29 élèves. C’est toujours mieux que rien.
  • Pour me changer les idées entre deux lectures sérieuses, j’ai attaqué le second tome d’une série de romance med-fan dont le premier m’avait subjuguée. Même motif, même punition, je dois me forcer à lâcher le bouquin à 1 heure du matin.
  • Martha Graham Dance Company, c’était beau. En revanche, à 25€ la place et 60€ le baby-sitting, j’ai un peu l’impression de me faire avoir.
  • Le Paprika, cette catastrophe ambulante : au cours de la visite de deux heures, il a réussi à creuser trois fois la terre des plantes en pot, à passer sous la table basse, à ouvrir les tiroirs du meuble télé (et à se les refermer sur les doigts) et… à repérer les bouteilles d’alcool, qu’il a essayé quinze fois d’attraper. Fils d’alcooliques.
  • Bilan du forum des associations : mon inscription à la natation est confirmée (en même temps j’ai payé en juin), celle de la Crevette au yoga aussi, mais y’a plus de place aux bébés-nageurs et l’inscription à la danse doit se faire samedi de la semaine prochaine à l’autre bout de la ville. Genre on n’a que ça à faire.
  • En revanche, Mademoiselle fait son baptême de slackline de façon très détendue et concentrée, je suis sciée.
  • J’ai succombé. Sur les recommandations dithyrambiques de ma libraire, j’ai acheté un roman YA. Ca n’a pas dû m’arriver depuis que Rafu m’a prêté Hunger Games (dont je n’ai fini que le premier tome).
  • La pharmacie centrale de la rue du commerce (et Ju venue garder les enfants) me sauve la vie. Ca m’apprendra à ne pas avoir de tête.
Rendez-vous sur Hellocoton !