2021

Source

Après mon billet d’hier et l’année écoulée pour tous, difficile de faire des voeux délirants pour 2021… Du coup, je vais plutôt lister quelques envies et projets, et advienne que pourra.

  • Déménager. Bon, je triche, c’est déjà dans les tuyaux depuis la fin de l’été. Après un confinement dans un grand appartement, mais avec seulement deux chambres, nous avons décidé d’aller voir ailleurs, notamment pour que chaque enfant ait sa chambre. Si tout se passe comme prévu, nous changeons de crémerie d’ici fin juin.
  • Ecrire. Là encore, c’est un peu botter en touche. Mais 2021 s’ouvre par la sortie de mon nouveau roman, après plus de cinq ans de hiatus, ce qui est à mes yeux un exploit. Je dois rendre le manuscrit du roman suivant dans les jours qui viennent, et il va falloir remettre un coup d’accélérateur. Mais j’ai aussi un autre projet dans les tuyaux, une idée à pitcher à un éditeur, et une autre à développer dans un coin.
  • Voyager. Nous aurions dû envoyer la Crevette chez mon père au Canada l’été prochain pour la plonger dans le grand bain de l’anglais, et en profiter pour faire un séjour avec son frère, puis avec les deux enfants, et explorer un peu les Rocheuses. Soyons francs, c’est vraiment pas gagné. De même, on aimerait partir chez mes beaux-parents au Portugal en février, mais je n’ose jurer de rien. En attendant, on va essayer de profiter de notre point de chute dans le Sud de la France, et faire refaire le passeport de Mademoiselle qui arrive bientôt à expiration.
  • Cuisiner. Encore et toujours, ça reste une source de joie et d’accomplissement. Surtout, c’est une façon de créer des liens avec les enfants, en particulier le Paprika. Même si j’ai dû mettre le défi 80 recettes au presque au placard pour le moment, je vais me rattraper dès que possible, et j’ai plein d’autres idées à tester. Et on m’a déjà demandé de refaire des pains à burger.
  • Lire. 2020 a été une année très bizarre en la matière : je n’ai pas ou peu lu pendant de longues périodes, mais j’ai enchaîné les lectures exigeantes à d’autres moments. Je m’étais fixé comme objectif 50 livres lus (uniquement romans / essais, je ne compte pas les BD, notamment) sur Goodreads, j’en ai lu 47, ce qui n’est vraiment pas mal.
  • Sortir. Comme tout le monde, je suppose. J’ai envie de boire des coups en terrasse (je déteste les terrasses, je ne supporte pas le soleil ni la fumée de clope…), de me faire chier à des soirées où il y aura trop de monde, de manger dans un resto où les serveurs parisiens seront désagréables… J’ai aussi terriblement envie de reprendre des places pour aller à l’opéra, notamment, mais ma dernière tentative a lamentable échoué (deux spectacles annulés en décembre). Je vais sans doute retenter ma chance pour tenter de faire vivre le spectacle vivant qui est complètement moribond.
  • Poursuivre ma réflexion sur une consommation plus éthique. Peut-on manger des fraises cultivées en Espagne dans des conditions abominables ? Peut-on porter des fringues fabriquées par des Ouïghours internés en Chine ? Bien entendu, la réponse est “non”, et je vais m’efforcer au maximum d’orienter ma consommation en ce sens, même s’il est évident que je n’y arriverai pas toujours et que cela m’est possible à l’heure actuelle parce que j’ai les moyens de ma politique. Est-ce compatible avec mes envies de voyage ? Probablement pas, je le reconnais.
  • Travailler. J’aimerais vraiment beaucoup retrouver un planning de traduction normal, être recontactée par l’éditeur qui m’a fait bosser l’été dernier, reprendre le boulot avec un de mes éditeurs historiques, continuer ma série habituelle… Croisons les doigts !
  • Profiter. L’Anglais me l’avait proposé au déconfinement puis à la rentrée, et je vais voir comment adapter ça à nos projets, mais j’aimerais vraiment prendre du temps juste pour moi. Accepter de lâcher prise et de me dire que c’est pas grave si pendant trois jours les enfants mangent des pâtes et des patates, emballer trois tee-shirts et une brosse à dents dans ma valise et aller voir les copines un peu partout en France.
  • Conclure mon projet secret. Mon projet au (très) long cours a paradoxalement avancé en 2020, alors que c’était très mal barré. Je vais donc m’y remettre dès que le contexte sera un poil plus favorable, et on va voir ce qu’on va voir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

En guise d’introduction

Ca ne vous aura pas échappé, je n’ai pas publié de bilan ces deux dernières semaines. En cause, la grippe qui m’est tombé dessus pour la première fois depuis 20 ans (et que j’ai bien senti passer…), puis la fatigue.
Car ce que je retiens de 2017, c’est l’épuisement. Ce fut une année riche, mais éreintante, qui m’a laissée complètement sur les rotules. Il y a eu des moments absolument géniaux – la naissance du Paprika, l’entrée de la Crevette à l’école et sa prise d’autonomie toujours croissante, notre week-end à Budapest… – mais globalement, j’ai eu l’impression d’une longue course d’obstacles qui m’a laissée très peu disponible physiquement et psychiquement.

Alors si je devais souhaiter quelque chose pour 2018, ce serait, à défaut de repos – j’ai deux enfants en bas âge, je n’entretiens guère d’illusion sur ce sujet – une forme d’apaisement, de sérénité. J’aimerais pouvoir faire preuve de davantage d’écoute et de bienveillance, aussi bien à l’égard des autres que de moi-même. Je vais éviter de me mettre la pression et je n’y penserai certainement pas tous les jours, mais c’est un but que j’estime bénéfique.

D’ici là, je vous souhaite une belle année 2018 pleine de bonheur(s).



Rendez-vous sur Hellocoton !

Et pour 2016…

Cette année, je ne me sens pas d’établir une liste de résolutions, qu’elles soient bonnes, mauvaises, justifiées ou prétextes. J’ai suis plutôt d’humeur à vous dresser une liste d’envies. Parce que 2015 a laissé des traces, bonnes ou mauvaises, parce que nourrir un désir me semble moins forcé que m’astreindre à une résolution, et parce que… j’en ai envie ! Voici donc, pêle-mêle, ce que j’aimerais en 2016.

  • Finir l’Alphabet Costumé. Abandonné pendant l’été pour cause de pas de connexion / pas d’idée, j’en reparle régulièrement avec l’Anglais et j’espère qu’on va y arriver, cette fois.
  • Continuer à me bouger le popotin. A la piscine, certes, mais aussi d’autres façons. Monsieur m’a offert un vélo à Noël (et là, ceux qui me connaissent depuis l’enfance doivent se marrer comme des baleines), il va bien falloir que je m’en serve. Dès qu’on aura acheté un casque et un antivol, et monté un siège bébé. Et puis j’ai d’autres idées en tête.
  • Partir. Seule, en amoureux, à trois, j’ai envie de voir du pays. Aller voir les copines qui ne cessent de m’inviter à passer le week-end chez elle et à qui je dis toujours “oui mais non mais je sais pas”, emmener la Crevette à l’étranger, s’offrir une ou deux pauses à deux.
  • Réitérer le Reading Challenge – j’en reparle très vite. D’une manière générale, j’ai envie de lire encore plus et des choses toujours plus variées.
  • Me montrer plus “proactive” (comme on dit en bon jargon corporate) dans l’écriture. Ne plus attendre qu’on me confirme les choses, mais prendre davantage l’initiative, quitte à essuyer des refus.
  • Trier, ranger, épurer. J’ai un sentiment d’accumulation, en particulier dans mon dressing et mes étagères, et il faut que tout ça respire. Voilà deux mois que j’ai trié mes livres pour aller les revendre sans trouver le temps de concrétiser, par exemple.
  • Me cultiver. Plus d’expositions ! Plus d’opéras ! Plus de trucs auxquels je n’aurais pas forcément pensé, aussi.
  • Continuer le Winter Cookbook Challenge de Sunalee, parce que ça m’amuse énormément ; organiser d’autres swaps avec Shermane ; participer à d’autres initiatives de ce genre.
  • Trouver du temps pour mon couple. 2015 a été beaucoup centré sur la Crevette et sur nos soucis respectifs, si bien qu’on s’est un peu oubliés en chemin.
  • S’offrir de jolis moments en famille. A présent que mademoiselle marche, parle sans cesse et comprend un peu le monde qui l’entoure, j’ai très envie de lui faire découvrir plein de choses.
  • Ecrire ici. Au moins aussi souvent, si ce n’est plus. Et atteindre le millième billet (avant l’été, je pense).

Et vous, de quoi sera faite votre année ?





Rendez-vous sur Hellocoton !