Une semaine… #48

  • C’est officiel, on peut rouvrir les 40 caisses de bouquins qui pourrissent à la cave depuis deux ans ! Euh… si on rangeait avant ?
  • Monsieur rentre de l’escrime en traînant la patte et en s’exclamant “J’suis trop vieux pour ces conneries”. Les vacances ne feront pas de mal.
  • Je regarde enfin le concert de Rammstein filmé par Jonas Akerlund mis à disposition sur le site d’Arte. Et je ressens toujours le même frisson que le jour J en entendant “Frühling in Paris”.
  • Comme j’ai l’esprit d’escalier, le rapport sur lequel je traduis me rappelle le générique des Mondes engloutis. Tout ça parce que je fais des associations d’idées foireuses.
  • Et la cruchasse qui a commandé le bouquin de l’année dernière (qu’elle a déjà lu), c’est…?
  • La Crevette a perdu une dent ! Bon, ça faisait quelques semaines que ça bougeait, mais quand même, ça fait quelque chose.
  • La petite souris a reçu une commande de pièce en chocolat en échange de la dent de lait. Pour éviter tout drame à base de chocolat fondu et de taie d’oreiller, la petite souris a eu le bon goût de laisser un mot sous l’oreiller et une pièce sur la table.
  • Le goûter chez Malena était très sympa. Les enfants se sont à peu près bien entendus malgré la différence d’âge, et le Paprika a joué la star en grimpant sur la table basse et le canapé (on va le vendre à un cirque, si ça continue).
  • En plus, Malena m’a offert une réédition de Pamela de Samuel Richardson, alors que je me disais qu’il faudrait que je le lise un jour.
  • Des discussions avec plusieurs instagrammeuses lecture me poussent à envisager d’acheter des livres anciens, en particulier des ouvrages qui ne sont plus édités. Mais c’est pas comme si je ne croulais pas déjà sous les livres !
  • J’avais prévu d’emmener la Crevette seule à son test d’évaluation en vue du stage de piscine. Mais c’était sans compter sur Monsieur qui travaillait, si bien qu’il a fallu aussi embarquer le Paprika. Qui s’est mis à pleurer dès qu’on est entrés dans les vestiaires, qui a détesté les brassards, mais a essayé de se jeter (sans rien) dans le grand bassin à plusieurs reprises. On n’est restés qu’une heure mais j’ai fini lessivée.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #47

Source

  • J’ai fini ma trad ! Me voilà débarrassée des scènes de cul M/M pour quelques mois (rassurez-vous, mon été sera chaud).
  • Après “Gloria in excelsis Deo”, voilà qu’elle se met à chanter “Il est né le divin enfant” dans son bain.
  • Après une suggestion à Isa, je me suis jointe à son défi Instagram “Creative winter challenge”. Il n’est pas trop tard pour rejoindre le mouvement !
  • Mon selfie en bleu me vaut beaucoup de commentaires positifs, ce qui est toujours bon à prendre, et une adorable proposition d’Armalite.
  • En revanche, mon selfie en bonnet de bain aurait plutôt tendance à inquiéter les gens (oui, j’ai mauvaise mine sous l’éclairage artificiel, sans maquillage, sans cheveux et avec la marque des lunettes ^^).
  • Après des mois sans se voir, je retrouve Elise pour un déjeuner et une après-midi entre filles.
  • D’ailleurs j’en profite pour faire un tour à la librairie ancienne Le Pont Traversé, près de l’Assemblée Nationale. Cet endroit est une mine, je dois me retenir de ne pas dépenser des mille et des cent en éditions reliées cuir du 17ème siècle.
  • La Crevette a une vie sociale plus dense que la mienne : après le goûter-jeux avec une copine, Mademoiselle part en week-end chez sa grand-mère.
  • C’est moi ou j’ai la carte bleue qui chauffe un peu trop ces temps-ci ?
  • La nouvelle version du replay Top Chef, ou comment intégrer une coupure pub toutes les 20 minutes (alors que tu pries pour que la vidéo ne saute pas).
  • Ce temps printanier est incroyable, et je serais de mauvaise foi si je disais que j’en suis mécontente, après des mois de décembre et janvier particulièrement gris.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #45-46

  • Lundi matin, j’ai mal à la gorge et je pars en week-end dans trois jours. Ca sent la blague…
  • Après un passage chez le généraliste le week-end dernier, il faut ramener la Crevette chez le pédiatre – j’avais raison, elle a une toux asthmatiforme. C’est quand, la fin de saison des microbes ?
  • C’est donc malade comme un chien que je me lève aux aurores pour attraper mon TGV. J’ai de la chance dans mon malheur : deux heures plus tard, une panne à Montparnasse immobilise tous les trains pour la journée.
  • Pour la première fois depuis 18 mois, je vais chez le coiffeur. 3 heures et 20 centimètres en moins plus tard, je me sens plus légère (et épuisée par mon rhume).
  • Résumé du week-end : de la bouffe, de la bouffe, de la bouffe, avec un peu de musique baroque et beaucoup de discussions entre adultes.
  • D’ailleurs, j’ai fait des courses au marché, ma valise est pleine.
  • Et pas un réveil en trois nuits. Le pied absolu.
  • “Mais reprends donc du canard, que tu sois pas venue de Paris pour rien.”
  • Encore une fois, notre planning “visites et salons de thé” a échoué lamentablement. On s’est contentées du salon de thé.
  • J’avoue, recevoir un truc à relire en urgence n’est jamais marrant. Mais si ça me permet d’échapper à la réunion Skype…
  • Après-midi à Necker pour Mademoiselle : vu comme elle s’amuse à l’aire de jeux, je ne suis pas très inquiète. A raison : le bilan est bon, rendez-vous dans un an.
  • Un colis du Canada pour enfants (avec du sirop d’érable en prime).
  • Samedi soir opéra, dimanche après-midi au théâtre pour un spectacle musical pour enfants. Ou l’art de faire le grand écart.
  • Isa va lancer un challenge photo sur Instagram. J’ai hâte !
  • Merci à celles qui se sont inquiétées de mon état parce que je n’ai rien posté la semaine dernière : tout va bien, mais je suis crevée et sous l’eau (pour changer).
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #43

  • Faire une pré-admission sur le site de l’AP-HP est plus compliqué que de le faire le jour même à l’accueil. Bonjour la simplification administrative.
  • Ca y est, les héros ont décidé de conclure. Je suis pas sortie des ronces (et des scènes de cul).
  • Non, j’ai pas bossé, j’ai passé l’après-midi et la soirée à regarder la super série documentaire “Graines d’étoiles” sur le replay d’Arte. Je suis faible.
  • Comment ça Bryan Hymel renonce encore une fois à assurer le rôle principal ? Heureusement que son remplaçant a l’air tout à fait à la hauteur et que je ne suis pas particulièrement fan d’Hymel à l’origine, mais j’espère qu’il sera beaucoup moins programmé les prochaines fois.
  • Je prends mon rôle de Parisienne au sérieux en faisant découvrir Carl Marletti à des amis venus de Brive. On peut donc faire une comparaison avec les gâteaux de Cyril Lignac (et c’est Carl qui l’emporte).
  • Miracle, ma carte de vœux pour Isa est arrivée (10 jours d’attente quand même). J’ai également reçu celle de Giu.
  • Et si pour se détendre après cette semaine compliquée, j’étrennais ma sublime bougie “La flûte enchantée” (parfum rose et cèdre rouge) ?
  • Et j’ai reçu les très belles aquarelles de Milie, qui vont me permettre d’envoyer les dernières cartes (on y croit).
  • Une cousinade géante pour rencontrer le fils de mon cousin – et des merveilleux à tomber
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #42

  • Cette nouvelle traduction dans le domaine du M/M (romance gay, généralement écrite par des femmes) promet d’être… dépaysante.
  • On a réservé les vacances en Irlande !
  • Du coup, j’ai rêvé de saumon fumé la nuit suivante, logique.
  • Le mystère des cartes de vœux : j’en ai posté 6, une est arrivée moins de 24h plus tard, une en Belgique au bout de trois jours, deux en province au bout de quatre… et deux sont portées disparues (Isa, si tu me lis…). Au prix de l’affranchissement, ça donne pas envie.
  • L’Anglais est enthousiasmé par le retour du défi Cuisinons nos livres, et a investi dans deux tomes de Gastronogeek.
  • Le mystère des cartes de vœux, suite : j’ai reçu celle de Malena en un temps record (qui n’a pas reçu la mienne), mais celle de Gasparde postée il y a trois semaines erre dans l’espace infini (mais elle a reçu la mienne).
  • Une visite à Necker pour rencontrer une petite puce et ses parents.
  • C’est vendredi, c’est Carl Marletti !
  • “Ca se dit “mouiller” dans un contexte érotique ?” “De la bite ou du cul?” Amis de la poésie, vous allez être servis dans les semaines qui viennent.
  • C’est pas “Paprika” que j’aurais dû le surnommer mais “Champignon radioactif” vu la vitesse à laquelle il grandit.
  • Ma voisine du dessus : “Vous seriez pas apparentée à R.?”
    “Pensez-vous, c’est ma sœur.”
    “Oh, on était dans la même promo en école d’ingé !”
  • L’Anglais a passé pas loin de 12h à photographier la manif des gilets jaunes. J’avoue que je ne suis pas mécontente de le voir rentrer.
  • Concert au Théâtre des Champs-Elysées avec la Crevette le matin, concert à la Philharmonie de Paris avec Cha l’après-midi. Ca, c’était une journée musicale.
  • Soit j’abats les corvées ménagères, soit je m’écroule avant le retour de Monsieur et des enfants. Bah voilà, la cuisine est à peu près rangée.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #41

  • Nous rentrons à la maison sans les enfants : on est libres pour 5 jours ! Et si on fêtait ça en faisant la sieste ?
  • “On sort plus chez les copains, je trouve.” “En même temps, on n’est plus trop invités, avec les enfants.”
  • Les pâtes de la fin du monde et le cidre de glace annuels. Il y a des rituels plus goûtus que d’autres.
  • Après le gala pour les 350 ans de l’Opéra de Paris et les adieux de Karl Paquette hier soir, le concert du nouvel an ce matin. L’Anglais est héroïque.
  • “Bon, qui accouche en 2019? Et qui nous annonce sa grossesse?” A bon entendeur…
  • Miracle, on est allés au cinéma.
  • Comment les enfants font-ils pour avoir autant de fringues ? Je ne trouve même plus la place de tout stocker.
  • Deux bronchiolites et une traction, c’était la semaine des copines qui ont des enfants à l’hôpital (je vous rassure, ça se termine bien).
  • En l’honneur de Ioionette et SonMari, je refais les tagliatelles de la fin du monde. C’est pas tout le monde qui peut se vanter d’avoir ce privilège.
  • Patinoire, gaufres, manège. Encore un samedi ordinaire.
  • “Et si on allait faire un tour à la librairie, juste pour voir ?” 5 bouquins plus tard, je n’ai plus aucune foi dans notre capacité à nous abstenir.
  • C’est moi ou le Paprika est hyper collant ?
  • Peau d’Ane, ou le retour en enfance garanti.
  • J’ai repris le challenge Cuisinons nos livres, c’est toujours aussi agréable.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #38

Source
  • Ce fut le plus bel opéra sprint de ma carrière, fruit d’une poisse invraisemblable : la baby-sitter, en avance, s’est trompée de train et est arrivée plus tard que prévu ; les trains circulaient mal ; quand je suis enfin arrivée au métro, un incident technique ralentissait le trafic. A Bastille, j’ai dû monter au deuxième balcon à pied et en courant – ceux qui connaissent savent combien j’ai souffert – et, persuadée qu’on me refoulerait, me suis retrouvée placée debout dans un recoin pour le premier acte. Pfiou.
  • L’Anglais est rentré ! Gloire et grasse matinée (ou pas, en fait, mais quand même).
  • Et c’est un retour chargé : du thé, du cidre de glace, des souvenirs pour les enfants (dont de magnifiques “chaussons d’ours polaire” pour la Crevette).
  • Soudain, par un miracle que je ne m’explique pas, une proposition de boulot pour 2019 tombe dans ma boîte mail. Et un truc bien, en plus.
  • Gros incendie dans le quartier. J’apprendrai un peu plus tard qu’une maison a entièrement brûlé.
  • Dernier déjeuner de l’année avec Emily et Angéla !
  • Une excellente soirée de Noël chez Marion, où j’ai appris à jouer à Time’s Up (je pense qu’on se souviendra longtemps de certains mimes).
  • Et j’ai rencontré une danseuse du corps de ballet de l’Opéra de Paris. Je me suis retenue très fort de faire ma fan girl, mais ça n’a pas été une totale réussite.
  • Un conseil : si vous tenez à vos clémentines, tenez-les éloignées de l’Anglais.
  • Il fait un froid de canard, et on poireaute une bonne vingtaine de minutes pour permettre à Mademoiselle de se faire maquiller au marché de Noël.
  • Atelier sablés de Noël avec la Crevette. Cette année, on tente de les faire au chocolat, et le résultat est délicieux. Mais ce sera pour la maîtresse / la nounou (j’avoue, il en est resté).
  • “Vous avez vu, Paprika adore qu’on lui court après.” Le père, épuisé après 1h de course-poursuite : “Oui, j’ai cru remarquer.”
  • Après des incertitudes, Rafu passe prendre l’apéro. Heureusement qu’avec les fêtes, Picard est encore ouvert !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #12

  • Oui, on est en juin, mais il fait gris, un peu frais et je suis crevée, alors j’ai bien mérité un chocolat chaud.
  • Débuter la semaine par un chapitre consacré à un match de foot US, c’est presque pire que de débuter par une scène de cul. Au moins, dans le deuxième cas, j’ai le vocabulaire technique !
  • On va faire l’escape game de l’Opéra ! On va faire l’escape game de l’Opéra !
  • La très, très bonne nouvelle de la semaine. Et peut-être même bien la seule.
  • Tiens c’est original, ce tableau de Van Gogh qui se balade entre le Met et le MoMA.
  • J’ai reçu une ultime carte d’anniversaire : un grand merci à toutes, il faut que je fasse un récapitulatif.
  • A force de moucher le Paprika depuis 15 jours et de partager le lit de l’Anglais, j’ai fini par récupérer les microbes divers et (a)variés. Je pense pouvoir affirmer que c’est une angine.
  • J’ai enfin amendé ma déclaration Agessa et reconduit l’abonnement de la Crevette à son magazine. On va arrêter là avec les corvées administratives pour cette semaine.
  • Effectivement, le sobacha azumino de Lupicia en thé glacé, c’était une idée géniale.
  • En allant renouveler le stock de lait maternisé (cher) du Paprika à la parapharmacie Monge (également connue comme Ze place to be pour tous les touristes coréens de la capitale), j’ai craqué pour un dentifrice de luxe. Alors que j’ai horreur de ça en temps normal, je prends plaisir à me brosser les dents. En revanche, je dois me retenir de ne pas boulotter le dentifrice au lieu de m’en servir.
  • La jolie dédicace de Fanny Ducassé. Avec un super bouquin sur les fruits et légumes qui va beaucoup nous servir, je pense.
  • J’ai trouvé un moyen détourné de faire manger des fruits à la Crevette : les pancakes à la banane ! Immense succès, Mademoiselle en a mangé à trois occasions et a demandé à en refaire. En revanche, le gâteau à la framboise est un échec, à cause des pépins.
  • Six soirées et presque l’intégralité du week-end seule avec les nains. Ah oui, je l’aurai méritée, ma place au Sénat.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #11

Photo by David Di Veroli on Unsplash

  • J’attaque ma nouvelle traduction qui va nécessiter l’aide technique de l’Anglais, fin connaisseur des sports américains. On peut dire que je l’ai bien formé : sans que je lui demande, il se met à me préparer des jeux de mots entre termes techniques de foot NFL et sexe.
  • 5 minutes avant la fin du cours de natation, un orage dantesque éclate. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se laver les cheveux ?
  • Une demi-heure d’angoisse pour remplir la déclaration d’impôts. Et se rendre compte en éteignant l’ordinateur qu’on a oublié un truc.
  • Comment ça “un risque de cystite” ? On avait dit “Pas de maladie avant novembre” !
  • Le marathon pédiatre-nounou-labo-square-opéra de Versailles, ou comment marcher 11 kilomètres en une journée.
  • Excellente place au balcon, programme gratuit, coupette de champagne, coucher de soleil psychédélique et français restitué : la soirée parfaite (bon, le retour, en revanche…).
  • Je veux bien modifier ma déclaration Agessa et vous la renvoyer par mail, mais dans ce cas-là, ne me l’envoyez pas en pdf…
  • Tiens, une modification à la déclaration d’impôts, ça faisait bien 48 heures.
  • Question pour un marathon : sachant qu’il s’est mis à pleuvoir, que notre train est annulé, que le Paprika pèse pas loin de 9 kilos et que la Crevette est épuisée, combien de temps allons-nous mettre pour traverser Paris ?
  • Passer la soirée à s’arranger pour que Mademoiselle ne voie pas les clichés de shibari… et la laisser boulotter des chips autant qu’elle veut (on fera des légumes ce week-end).
  • Récupérer deux enfants qui ne sont pas à toi et t’en occuper quelques heures. Même s’ils sont bien élevés, au bout d’un moment, tu te dis qu’un petit troisième n’est vraiment pas à l’ordre du jour !
  • Claireuh qui vient me soutenir moralement avec un cadeau de chez Popelini.
  • 45 minutes. C’est le temps que la Crevette aura tenu avant de réclamer un petit chou au chocolat (qui était délicieux) (et il n’y en avait que deux) (merci C.euh de ton héroïque sacrifice).
  • 100cm de tour de poitrine ? Ah non, je refuse.
  • J’avais oublié à quel point l’Atarax pouvait être efficace.
  • Attraper la plaque du four à main nue, mais quelle idée stupide.
  • Et pour conclure mon week-end de femme au foyer, un petit peu de repassage. Bree van de Kamp, sors de ce corps.
  • C’est décidé, l’an prochain, je vais à Vaux !





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #9

Quelle semaine ! Entre mon anniversaire et la reprise d’un semblant de vie sociale, je suis épuisée ! Mais je pense que ça en valait la peine.

  • Alors que je râlais plus ou moins dans ma barbe parce que l’Anglais ne m’avait pas souhaité mon anniversaire, ce dernier est rentré à l’heure du déjeuner avec un bouquet de roses blanches et rouges. Motif ? “Je voulais te le souhaiter avec des fleurs.” Et moi ? Ben j’ai eu l’air con.
  • Isa a écrit un adorable billet à mon intention pour mes 35 printemps.
  • Toujours sur le même thème la “lettre” à l’adolescente que j’étais a rencontré pas mal de retentissement, de nombreuses personnes m’en ont parlé.
  • Mon agenda pro est officiellement rempli jusqu’en décembre 2019. En ces temps de disette, c’est un véritable luxe.
  • “Tu préfères des exercices type cardio avec les autres ou de la technique avec moi ?” Oh bah entre la peste et le choléra…
  • Bon, en même temps, ça fait des semaines que je soupçonnais un truc, et trois jours que j’en étais convaincue.
  • Le Paprika est retourné chez son assistante maternelle, je suis liiiiibre.
  • Je retourne à l’Opéra royal de Versailles dans deux semaines, joie !
  • Bientôt 18 mois que cette bouteille de Deutz blanc de blancs millésimée attendait au frais. L’occasion de l’ouvrir s’est enfin présentée, et comme on ne va pas boire ça avec une pizza surgelée, je prépare une soupe à l’ail des ours et des saint-jacques poêlées.
  • Entre Emily Blaine qui m’invite à déjeuner (avec champagne) et Shermane qui m’invite à goûter, je suis gâtée. Heureusement que j’ai marché un peu pour éliminer tout ça (mais qu’est-ce que c’était bon).
  • 4h dans le canapé et deux paquets de biscuits apéritif plus tard, j’ai confirmation de tout ce que j’avais supputé.
  • Oui, on mange des wagashi au petit déjeuner, et alors ? #breakfastofchampions
  • “Pourquoi ils chantent, les gens ?” “Parce qu’ils partent en pèlerinage” “C’est quoi un pèlerinage ?” “C’est quand tu fais un voyage pour prier” “Ca veut dire quoi prier ?”
    Bon sang, où est le bouton Stop ?
  • Du coup moi aussi j’ai envie de chanter. Naaaathaliiie, mon amour des JMJ…
  • Je ne suis que moyennement convaincue par l’arc-en-ciel, mais les colombes de dimanche me détrompent heureusement.
  • C’est moi ou la Crevette vient de lécher la vitre du bus…? Oh, p**** !
  • Oh, ma première Glory Book Box ! Les goodies ne me laissent pas forcément un souvenir impérissable, sauf la papeterie, mais le thème et le choix des ouvrages me plaisent beaucoup.
  • Une pluie de cartes d’anniversaire, qui n’est a priori pas encore tarie 🙂
  • Je suis déçue par cette robe, j’attendais un truc un peu plus rock’n’roll. Mais au moins, elle n’a pas fait voeu d’obéissance.
  • Du collyre antibiotique en guise de cadeau de baptême, je crois qu’on a rarement fait plus original.





Rendez-vous sur Hellocoton !