Le minimum vital

La semaine dernière, Armalite a parlé de son intention de vider ses placards de thé et les efforts qu’elle déploie depuis le début de l’été pour ce faire. Pour finir, elle détaille ses six essentiels théinés. Etant moi-même submergée de trucs divers et variés qui s’infusent, je me dis qu’une purge serait nécessaire (quand j’aurai le temps, vers novembre…), et voici les six (sortes de) thés que, dans l’idéal, je retiendrais.

  • Un Earl Grey : même si ça peut paraître étrange, c’est mon thé du matin, de l’après-midi… d’un peu n’importe quand, en fait. Après une assez longue période à boire autre chose, voilà bien deux ans que je suis revenue à mes premières amours. Oui, premières car c’est avec l’Earl Grey que j’ai débuté ma carrière de théïnomane. J’en bois chaud ou glacé, les deux me conviennent.
    Parmi mes préférés, il y a l’indétrônable Earl Grey Yin Zhen de Dammann, mais aussi l’Earl Grey flowery de Betjeman & Barton (qui s’évente malheureusement facilement).
  • Un genmaicha : le premier “vrai” thé japonais que j’ai découvert. J’aime beaucoup le thé vert mais je n’apprécie en général pas quand il est aromatisé (ou alors, il faut que ce soit bien fait). Parmi eux, j’aime beaucoup de celui de Jûgetsudô (qui coûte un rein), le macha-genmaicha de Lupicia et, pour les moments où j’ai moins de sous, celui du Palais des thés, qui fait très bien l’affaire.
  • Une infusion “soin”, à boire quand j’ai froid / mal à la gorge ou qu’il pleut dehors. Mes préférées sont Egyptian Nights de YumChaa (menthe, camomille), la tisane des merveilles de Dammann, ou encore l’infusion Meditate (épices chaï) de Lemon canary, offerte par Isa il y a fort longtemps et dont j’économise la dernière dose.
  • Un thé ou une infusion gourmande pour le dimanche après-midi en famille, ou pour les moments où j’ai envie de sucre et où j’essaie de ne pas en consommer (c’est compréhensible ?).
    Un de mes grands favoris est “Un après-midi chez grand-mère”, un thé noir à la saveur cookie de Chakai Club. Je suis aussi très fan des infusions Top of the Pops (malheureusement une édition limitée) et Blueberry Muffin de David’s Tea, qui sont exactement à la hauteur du parfum annoncé. Dans le même registre, le oolong caramel au beurre salé ou celui à la fleur d’oranger de George Cannon sont très réconfortants.
  • Un thé fumé, que nous buvons en général l’hiver en fin de journée (l’Anglais aime encore plus le thé fumé que moi). Si autrefois il y avait toujours une boîte de lapsang souchong à la maison, c’est devenu un peu compliqué (à voir dans les prochains mois). En attendant, le plus couramment utilisé est le smoky lapsang de Dammann, qui peut même évoquer la sauce barbecue !
    Un autre thé fumé beaucoup moins courant et beaucoup plus surprenant fait l’unanimité entre nous : l’iribancha en sachets de Ippôdô, rapporté de notre dernier séjour au Japon (oui, ça remonte). Ca a le goût et l’odeur du tabac, une sorte de fumage végétal très prononcé, qui peut toutefois en rebuter certains.
  • Le thé noir à la rose de Harrod’s. Le seul, l’unique, l’irremplaçable, celui qui n’a pas un goût de plante séchée quand on l’infuse, et que je me fais rapporter chaque fois qu’un membre de mon entourage part à Londres.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Si Nancy m’était conté…

si-nancy-metait-conte

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un paquet de la part de Lucy. Celui-ci contenait, outre des vêtements pour la Crevette, une jolie surprise parfumée pour moi : un sachet de thé. Et pas n’importe lequel : du Si Nancy m’était conté, une création de Betjeman & Barton que j’avais pu sentir dans leur boutique l’an dernier et que je m’étais retenue d’acheter.

Il s’agit d’un thé vert créé en hommage à la boutique de la marque sise à Nancy. Le sencha est aromatisé au coquelicot et à la bergamote, avec des notes de mirabelle et de macaron, deux grandes spécialités lorraines. L’odeur est un peu sucrée sans être écœurante et, une fois infusé, le thé est très agréable. Le goût est subtil et, même si l’amande domine, elle n’écrase pas pour autant le reste.
Même si c’est plutôt un thé à boire au goûter avec une pâtisserie, il m’est arrivé d’en consommer au petit déjeuner avec beaucoup de bonheur. Ceci est sans doute dû à la présence de bergamote, car j’adore l’earl grey et en bois tous les matins ou presque.

Une très jolie découverte, donc.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Energy Tea de Tekoe

Alors que cela fait des semaines mois que je résiste pour ne pas racheter de thé, Monsieur s’en est chargé à ma place quand, en allant nous chercher des bentôs, il a également rapporté un paquet de thé après un arrêt à la boutique éphémère Tekoe de la gare de Lyon (ainsi qu’une jolie photo que vous pouvez retrouver sur son compte Instagram).

IMG_0890.JPG

Le choix de l’Anglais s’est porté sur un Energy Tea : un mélange de thé vert, de maté, de gingembre et d’hibiscus. Cela ne correspond pas du tout à ce que j’aurais pris, ni forcément à ce que j’aurais aimé goûté, mais ce n’est pas plus mal, ça permet d’élargir les horizons.
energy-teaL’odeur est “fraîche”, légèrement fruitée (j’ai d’abord cru à de l’acérola) et acide, mais pas du tout écœurante ni étouffante (toujours mon grand reproche avec certains thés parfumés). Nous en avons bu hier et ce matin, songeant qu’on avait bien besoin… d’énergie, justement. Surprise : avec la présence d’hibiscus, le thé est rouge-rosé, une couleur qui s’intensifie à mesure qu’on laisse infuser.
En bouche, le goût est léger mais agréable, avec une petite pointe d’acidité qui réveille. Est-ce que ça donne vraiment de l’énergie ? Compte tenu de la présence de maté, je dirais que oui. Pour le reste, vu que je carbure au coca, je ne saurai pas trop dire… Quoi qu’il en soit, malgré la nuit pourrie et les aléas d’hier, je ne me suis écroulée de fatigue qu’en fin d’après-midi, ce qui est plutôt un exploit.

La boutique de la gare de Lyon est éphémère, mais la marque (suisse) envisage de s’établir définitivement à Paris une fois son implantation à Londres achevée, d’ici quelques mois.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La liste de mes thés

Après vous avoir fait la liste des alcools du bar et celle des bouquins en souffrance dans ma PAL, je me plie à cette coutume de blogueuses qui consiste à dresser la liste des thés qui dorment dans mes placards. Je précise que je me suis beaucoup calmée depuis le printemps et que j’essaie d’écluser mes stocks au maximum, mais que, parfois, comme tout le monde, je suis faible.

Thé vert

Thé vert
Nature
Uji Sencha, Nakamura Tokichi
Uji Sencha asatsuyu, fournisseur inconnu
Sencha fukuyu, Dammann Frères
Sencha night shadow, George Cannon
Sencha Yamato, George Cannon
Tanka cha, Mariage Frères
Genmaicha, Palais des thés
Gyôkuro Mantoku, Ippodô
Bancha wakayanagi, Ippodô
Hôji-cha, Comptoir Florian (? Offert par Armalite)
Thé de Nara Yamato kabuse, fournisseur inconnu
Thé vert japonais rare, offert par ma sœur, fournisseur inconnu

Parfumé
Thé des Fakirs, Palais des thés (cardamome, clou de girofle, agrume)
Jasmin Kaorisencha, Jûgetsu-dô
Sakura no hana iri-sencha, Jûgetsu-dô
Vert de Saint-Pétersbourg, Kusmi (agrumes, fruits rouges, caramel)
Menthe nanah, Kusmi
Gingembre-citron, Kusmi
Label impérial, Kusmi (orange, vanille, cannelle, réglisse)
Thé vert à la rose, Kusmi
Christmas tea vert, Dammann Frères (cannelle, vanille, pomme, amande, gingembre)
Gunpowder mint, Yumchaa

photo (75)

Thé noir
Nature
Afternoon blend, Keep calm and carry on
Ceylan Kenilworth, George Cannon
Darjeeling Castleton, George Cannon
Assam GFOP, Dammann Frères

Parfumé
Earl grey flowery, Betjeman & Barton – Malheureusement éventé car j’ai oublié de le transvaser dans une boîte hermétique
Goût russe Douchka, Dammann Frères (bergamote, orange douce, citron)
7 Parfums, Dammann Frères (abricot, figue, pitanga, citron, bergamote, fleur de lotus, rose)
Coquelicot gourmand, Dammann Frères (coquelicot, biscuit, pâte d’amande)
Impressions d’hiver – Velours nacré, Dammann Frères (chocolat, amande, orange sanguine)
Rose, Dammann Frères
Rose Pouchong, Fortnum & Mason
Automne, Tcha House (amande, cannelle, fruits rouges, agrumes)
Voyageur, Tcha House (gingembre, cardamome, cannelle, écorces de citron, bergamote)
Un après-midi chez grand-mère, Chakai Club (cookie)
Marcel, Chakai Club (speculoos, noisette)
Cannelle, Schönblicher Theehandlung
Earl grey, Schönblicher Theehandlung
Earl grey chocolat, Lupicia
Toupet de légumes, Théodor (?) (fleur de tomate, fleur de courgette, piment d’Espelette)
Etoile des neiges, Saveurs des comptoirs (épices, caramel, vanille, orange)
Noël à Londres, Dammann Frères (cannelle, vanille, pomme, amande, gingembre)
Love, Lemon Canary (rose, framboise, noix de coco, meringue)
Chai black, Yumchaa (Cannelle, gingembre, graines d’anis, girofle, racine de chicorée, poivre noir)
Hanami, Betjeman & Barton (fraise, cherimoya, fleur de jasmin, vanille, héliotrope, fleur de tiaré, framboise, tulipe, fleur de violette, fleur de mauve)
Balade irlandaise, Betjeman & Barton (crème de whisky) – Acheté pour Monsieur, j’ai horreur de la crème de whisky
Summer blend, Betjeman & Barton (citron doux, citron vert, orange douce, orange sanguine, mandarine, clémentine, bergamote, pamplemousse)
Thé des rois mages, Kusmi (orange, amande, rose, vanille, épices)
Chocolat-épices, Kusmi
Noisette-vanille, Maison Taillefer
Pays du Trégor, Barrony’s (miel, citron confit, gingembre)

photo (76)

Oolong
Fleur d’oranger, George Cannon
Momizi, les feuilles mortes, George Cannon
Thé mon amour, George Cannon
Wu Yi, George Cannon
Nai Xiang, Nong Cha
Osmanthe d’or, Dammann Frères
Chung xiang impérial, la Maison des trois thés (?)

Thé fumé
Lapsang souchong, Dammann Frères
Iribancha, Ippodô

Thé blanc
Wild rose, Yumchaa (rose, menthe)

Infusions
L’invité surprise, Chakai Club
Super berries, English tea shop
Tisane tonique (recette d’Hildegarde de Bingen), Herbatica (galanga, origan, maniguette, girofle, cannelle, rose)
Tailleur de pierre, Herbatica (verveine, bruyère, menthe, camomille, oranger, cassis)
Egyptian nights, Yumchaa (menthe, camomille)
Chilli chilli bang bang, Yumchaa (roibos, cannelle, gingembre, chardon, piment, poivre rouge)
Racine d’angélique, Les Ruralies
Yerba maté, Kraus

Et bien… voilà qui donne le tournis ! Cela faisait longtemps que je souhaitais faire l’état des lieux, je ne suis pas déçue… Bien entendu, certains thés sont réduits à la portion congrue (l’équivalent d’une ou deux théières, grand maximum) alors que d’autres ne sont même pas encore ouverts, mais quand même, c’est effarant. Bon, j’avoue qu’on m’en a beaucoup offert parce qu’on sait que j’aime le thé.
On peut donc retenir que j’ai beaucoup (trop) de thé vert japonais, que j’ai une nette préférence pour les thés noirs parfumés et les thés verts natures et que je commence à avoir une sacrée collection d’infusion, qui va recommencer à diminuer avec les soirées d’hiver. Je vais donc arrêter mes achats (enfin, essayer…) et faire en sorte de ne racheter qu’un seul thé pour deux qui sortent (même quantité). On y croit.
Et par pitié, ne m’offrez pas de thé de Noël cette année, j’ai de quoi tenir jusqu’en 2017 à vue de nez.

Rendez-vous sur Hellocoton !