Vacances de printemps – To-do list

Si vous n’avez pas d’enfant ou que le calendrier scolaire français vous est étranger, sachez que les vacances de Pâques (hem) ont débuté hier en région parisienne. L’occasion de programmer des vacances en famille, de faire le plein de soleil, de… Sauf que non. L’Anglais est dans la dernière ligne droite de son trimestre, et je pensais être noyée de travail, donc nous n’avons rien prévu. Au lieu d’aller au centre de loisirs, Mademoiselle ira chez son assistante maternelle avec son frère.
Toutefois, j’ai un tas de corvées en souffrance, je pense que ça va être le moment d’y remédier.

  • Faire la déclaration Agessa seule et la déclaration de revenus en couple. J’en frétille d’avance, tiens.
  • Trier les vêtements des enfants. Il y a tout et n’importe quoi, du 3 mois au 5 ans.
  • Trier mes sous-vêtements. L’objectif glamour par excellence (lire : jeter les culottes trop vieilles et les soutifs troués).
  • Ranger mon bureau (et éliminer 6 mois de poussière).
  • Choisir les livres que j’ai l’intention de revendre. Si la majeure partie du stock est toujours à la cave, j’ai eu quelques achats pas très inspirés, que je vais revendre pour gagner de la place (et quelques sous).
  • Trouver une solution pour ma soirée à l’opéra (trouver un mode de garde ou revendre ma place).
  • Faire des tests en vue du pique-nique de la Crevette mi-mai. Parce que n’oublions pas qu’elle ne mange ni fruit, ni légume cru. (Ca va se finir avec un sandwich jambon-beurre-pain de mie et une gourde de compote.)
  • Mettre à jour ma carte vitale et rappeler l’hôpital.
  • Lancer les démarches pour les papiers d’identité du Paprika. C’est pas tout ça mais les vacances d’été approchent.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette année, le printemps tombe en septembre

Ben oui, parce que figurez-vous que maintenant que la Crevette est chez la nounou toute la journée, j’ai vachement plus de temps de cerveau disponible pour faire ce que j’ai à faire (finir une trad, un roman, faire le ménage… oh, wait). Compte tenu de l’ampleur des dégâts – six mois à expédier les affaires courantes et à déplacer des monceaux de trucs de la table à l’étagère au pied du lit au bureau et de nouveau à la table – j’ai enrôlé Belle-Maman.

Mon état d'esprit depuis quelques semaines

Mon état d’esprit depuis quelques semaines

Que les choses soient claires : j’adore ma belle-mère, et ce sans la moindre ironie de ma part. Mais pour vous donner une idée, elle est du genre à mettre la théière (en porcelaine) dans le lave-vaisselle pour remplir la place (moi aussi, j’en ai eu des frissons d’angoisse), et m’a appelée hier soir pour savoir ce qu’elle devait apporter (un deuxième aspirateur ? un balai-brosse ? des produits ménagers ?).
Si jamais je ne donne pas signe de vie d’ici vendredi, formez une expédition de sauvetage.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A faire avant de partir

Nous serons en vacances fin juillet, et passerons quelques jours tranquilles à Paris avant de descendre dans le sud. Mais du coup, avant cela, il me reste pas mal de choses à faire :

  • Aller voir les expositions “Tatoueurs, tatoués” et “Indiens des plaines” au musée du quai Branly (pour la seconde, c’est mal barré, ça finit cette semaine).
  • Essayer mes maillots de bain et devoir sans doute m’en trouver un autre en catastrophe.
  • Venir à bout de la paperasse (j’ai reçu un rappel de l’Agessa, j’ai semble-t-il oublié de leur envoyer mon justificatif fiscal et je dois exhumer un justificatif de droits sécu “normale”).
  • Attaquer ma traduction, histoire de me donner du coeur à l’ouvrage, sinon je vais prendre beaucoup trop de retard.
  • Achever le chapitre 10 de mon prochain roman (genre je viens de finir le 7, j’y crois à fond…).
  • Réserver l’abonnement à l’Opéra pour l’an prochain. Et réserver des places à l’Opéra-Comique. Adieu mes économies.
  • Trier les affaires de la Crevette, rapport au fait que ça pousse vite, ces bêtes-là.
  • Réserver l’initiation à la cérémonie du thé pour Shermane et moi.
  • Ranger mon bureau (il paraît que, sous le bordel, se trouve un plan de travail… il paraît) et la table basse (avant qu’elle ne s’effondre pour de bon sous le poids des livres).
  • Commander des cartouches d’encre pour l’imprimante : depuis qu’elles sont vides, la machine refuse obstinément de bosser, même pour scanner des documents. Je suis obligée d’envoyer les pièces à l’Anglais sur son adresse pro pour qu’il s’en charge à son boulot. Pratique. Et éthique, aussi.
  • Trouver le livre pour la ronde des poches organisée par Armalite. Je sais qu’on a jusque fin août, mais je sens bien que si je ne m’y mets pas rapidement, ça va être une vraie galère.
Rendez-vous sur Hellocoton !