Dernier Liebster Award 2015

La reine des paupiettes m’a taguée pour ce dernier Liebster de l’année, et je m’en vais donc, une fois encore, essayer de trouver des réponses à peu près intelligente et/ou marrantes.

11 choses sur moi
1. Je me suis découvert une passion récente et un peu honteuse pour les vidéos de pâtisserie en ligne. Vous savez, ces trucs super beaux qui n’ont aucun goût parce que préparés à partir de mélanges tout prêts et décorés à la pâte à sucre (beuh).
2. Plus j’y réfléchis, plus je pense que je suis Trekkie plutôt que fan de Starwars.
3. Je guigne sur le bureau de mon beau-père, une reproduction 19ème d’un modèle 18ème (à vue de nez), mais il ne rentrera jamais dans mon salon (et mon beau-père n’a certainement pas l’intention de s’en séparer). Tristesse.
4. Un de mes ex m’a fait du chantage au suicide quand je l’ai largué. Classe.
5. La maladie la plus grave que j’ai contractée, c’est la varicelle.
6. Chaque fois que je commence à expliquer un truc de famille, Monsieur me regarde en rigolant et fait semblant de prendre des notes “pour établir un powerpoint”.
7. J’ai fait quelques années de solfège il y a très longtemps. Du coup, je suis encore capable de “chanter” une partition simple – talent que j’oublie régulièrement.
8. J’adore le vin, surtout rouge et tannique, mais en matière d’alcools forts, je n’aime que la vodka et le gin. Pourquoi ? Une sombre histoire de sucre, selon moi.
9. En prépa, je passais mon temps à noter les aphorismes de mes profs en en-tête de mes cours.
10. Dans ma jeunesse, je jouais aux cartes Magic. Même que j’étais pas très douée.
11. Je passe beaucoup trop de temps à lire les blogs des autres.

11 questions posées par Pauline
Quel est votre livre préféré? Pourquoi?
Je pense pouvoir répondre Au bonheur des dames sans hésiter. Outre l’histoire, que je trouve belle et, pour une fois avec Zola, plutôt optimiste, je suis une inconditionnelle de cet auteur, de son style, de sa verve… (Re)lire Au bonheur des dames, c’est être totalement transporté, et c’est ce que je fais en moyenne une fois par an.

Quelles sont vos destinations de voyage de rêve?
J’ai très envie de retourner au Japon (mais quelle surprise !) et en Australie. Sinon, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et l’Europe centrale me font rêver. On commencera sans doute par l’Europe centrale, ça coûte moins cher.

Quel était votre rêve d’enfant?
Comme beaucoup de petites filles – et sans doute aussi parce que je prenais l’avion à un rythme très régulier – j’ai voulu être hôtesse de l’air. Ironie du sort, j’ai renoncé à cette ambition parce que… il fallait savoir parler anglais. Sinon, j’ai voulu devenir écrivain. La blague.

Pratiquez-vous une activité de loisirs?
Je pratique la natation en club depuis la rentrée, ainsi que la danse historique (encore que cette année c’est un peu compliqué niveau organisation).

Quelle serait votre soirée idéale?
Un canapé, un bouquin, une tasse de thé.
Ou alors une soirée au resto en amoureux (sans Crevette à gérer le lendemain matin).

Que souhaitez-vous pour la nouvelle année à venir?
Des rentrées financières, des projets professionnels et du temps. Oui, rien que ça.

Quelle est votre manière de vous évader?
Je lis autant que faire se peut, je dors et je pratique la reconstitution historique.

Quelle est votre recette fétiche?
Oh, elle est dure celle-là ! Même si je suis plus salé que sucré, on va dire celle de mon brownie au chocolat, qu’on me réclame régulièrement pour les soirées entre amis.

Avez-vous déjà envisagé (ou déjà réalisé) un grand changement dans votre vie professionnelle?
Oui, vu que je suis devenue traductrice littéraire freelance sans avoir fait d’études de traduction, uniquement en faisant acte de candidature. En revanche, je pense que ce n’est pas le dernier changement de ma vie professionnelle, loin de là.

Pensez-vous être quelqu’un de gentil?
Difficile… Je n’en suis pas certaine. On m’a longtemps reproché mon égoïsme, si bien que je m’efforce d’être un peu plus à l’écoute de mon entourage. Néanmoins, si j’essaie d’être bienveillante (ce qui n’est pas toujours le cas !), voire attentionnée, je pense que ça s’arrête là. En outre, j’ai un peu de mal avec ce qualificatif depuis qu’une personne me l’a ressorti en long, en large et en travers.

Apportez-vous de l’importance à votre culture d’origine?
Il faudrait déjà définir ce qu’est ma culture d’origine, car ce n’est pas simple. On peut dire un mélange de culture ashkénaze (très vague) et français, mais ce serait réducteur et simpliste. Disons que ma culture d’origine est d’autant plus importante pour moi qu’elle m’est peu et mal connue.

Mes 11 questions
1. Pratiquez-vous un sport ?
2. Vous définissez-vous comme créatif ?
3. Quel parfum pour les glaces ?
4. Quelle est votre série préférée ? Pourquoi ?
5. Quel métier auriez-vous rêvé de faire ?
6. Plutôt Noël ou nouvel an ?
7. Quel aliment ne pouvez-vous pas voir en peinture ?
8. Quel est le classique que vous n’avez jamais réussi à terminer ?
9. Grasse matinée, sieste ou nuit blanche ?
10. Quel est votre genre littéraire préféré ?
11. Si vous pouviez vivre à une autre époque, laquelle choisiriez-vous ?

Et sur ce, je passe à la main à Ioionette, si elle a envie !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.