Ekiben à la Gare de Lyon

ekiben1

Tous ceux qui ont un jour visité le Japon ont dû s’arrêter dans une boutique Ekiben : cette enseigne est en effet spécialisée dans la vente de bentô dans les gares (eki), et la tradition veut qu’un voyage en Shinkansen (le TGV japonais) s’accompagne d’un de ces délicieux plateaux-repas. Du coup, lorsque j’ai appris qu’une boutique éphémère ouvrirait Gare de Lyon en décembre dernier, j’étais déterminée à m’y rendre. Et puis, avec les attentats, cela m’est totalement sorti de l’esprit. Jusqu’à ce matin, où un de mes contacts Facebook a relayé la bonne nouvelle : le comptoir Ekiben a rouvert pour deux mois, toujours Gare de Lyon. Ni une, ni deux, j’ai envoyé l’Anglais aux commissions, et il nous a rapporté de quoi déjeuner…
(Toutes les photos sont donc de lui)

ekiben2

ekiben3La petite boutique est installée dans le Hall 2 et, muni de ces maigres informations, Monsieur a apparemment trouvé sans problème. Le service est très japonais : discret, poli, efficace. Cinq bentôs sont proposés : onigiri, maki, Paris-Lyon, Omotenashi et Makuno-uchi. J’avais demandé à tester l’un des deux derniers, et nous avons donc… essayé les deux !

Dès l’extérieur, les boîtes sont belles, avec un joli papier à motifs traditionnels donnant le nom du bentô. Sur le verso, on a même droit au détail du contenu, voire à l’explication du nom (“makuno-uchi” c’est le bentô qu’on mange entre deux actes au kabuki).

A l’intérieur, c’est un régal pour les yeux : de petits compartiments, chacun rempli d’aliments différents, colorés, mêlant viande, poisson, crustacé, légumes, riz, cru, cuit, frit, bouilli… Et c’est délicieux, pour ne rien gâcher. On picore l’air de rien, on se délecte de ce navet au goût de bouillon, de ce riz au thé vert, de ce champignon en tempura… Jolie note finale, deux petites parts de dorayaki (crêpe fourrée à la pâte de haricot rouge) permettent d’achever avec un dessert, ce qui n’est pas l’usage au Japon.

Bentô omotenashi

Bentô omotenashi

Bentô makuno-uchi

Bentô makuno-uchi

Outre les plateaux-repas, la boutique propose aussi quelques à-côté, comme des boissons japonaises (Monsieur s’est rapporté un jus de pomme bien trop sucré à mon goût), des biscuits salés, des gâteaux et des bonbons dans de très jolis emballages.

ekiben4

Verdict ? C’était bon comme là-bas ! Attention, bon comme un bentô acheté en gare, pas comme un restaurant trois étoiles… Ca se mange froid, à la rigueur un peu réchauffé, et la tempura en souffre un peu. Par ailleurs, je déteste toujours autant le pâté de poisson rose fluo, mais les goûts et les couleurs…
Donc je recommande chaleureusement. Que vous aimiez les bentôs, que vous soyez nostalgiques du Japon ou que vous souhaitiez faire une expérience dépaysante, allez-y. La boutique est ouverte jusque fin avril, j’espère sincèrement qu’ils s’installeront définitivement !

Ekiben, Gare de Lyon, Hall 2

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments

  1. Shermane says:

    Il va falloir que je passe dans cette partie de la Gare de Lyon, entre les ekiben et les thés Tekoe… Je me demande si cette boutique sera vraiment éphémère d’ailleurs.
    Sinon, je suis d’accord avec toi : pas bon, le pâté de poisson rose. J’aime bien les ekiben mais j’avoue qu’on en a fait tellement que je ne suis pas si pressée que ça.
    Mais le bon point, c’est que le prix ne me semble pas excessif du tout 🙂

  2. Kleoinparis says:

    Je n’ai pas mis les pieds dans un Ekiben au Japon depuis bientôt trois ans, mais il me semble que les tarifs sont assez similaires, de 11 à 15€ pour les bentôs (en gros, ça sent la conversion 100Y = 1€). Ca peut paraître cher, mais on rentre dans la catégorie “prix parisiens”. Ce n’est pas donné mais c’est loin d’être hors de prix, et c’est le coût de l’exotisme 🙂

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.