Chroniques du confinement – Prendre l’air

Encore une nuit compliquée, et un réveil matutinal. J’ai intérêt à décrocher de ma revue de presse nocturne si je veux tenir sur la durée.

Source

Faire les courses n’a jamais été aussi attrayant qu’aujourd’hui. J’ai fini par passer près d’une heure dehors, notamment au marché quasi désert juste pour échanger – à bonne distance – avec les commerçants, rien que pour retrouver l’impression d’être “libre”.
Côté enfants, ce fut un peu brouillon, entre tentatives de tâches encadrées et laisser-aller général. Nous avons quand même pu les occuper avec de la pâte à modeler, du dessin, des histoires, et une sortie dans notre cour d’immeuble pour le défouloir quotidien.

En fait, malgré le télétravail, les journées sont au ralenti. A partir de la semaine prochaine, je serai en congé garde d’enfants puisque je suis la seule salariée du couple, mais je suis quand même censée traduire. Cela se fera sur le temps de la sieste et le soir après le coucher des enfants. Je sens déjà venir le mois de mai frénétique pour rattraper mon retard (non, je n’ai pas le moindre espoir d’un retour à la normale avant fin avril).
Au bout du compte, mon activité la plus constructive consiste à… prendre des nouvelles de mon entourage. Organiser des tours pour nettoyer les parties communes de l’immeuble, demander à chacun comment il va, envoyer un petit message de soutien à telle ou telle personne que je suis sur les réseaux sociaux… on ne s’est jamais autant parlé.

Peut-être qu’une partie de mon cerveau est en train d’intégrer qu’il s’agit d’une course de fond et qu’il va falloir s’économiser intellectuellement et se dépenser humainement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.