L’Alphabet costumé – P

Oh un revenant que l’on n’attendait plus ! Après presque six mois de silence, qu’on aurait pu prendre de l’oubli et de l’abandon, revoici l’Alphabet costumé. Je m’étais arrêtée à la lettre N juste après avoir présenté le O (une sombre histoire de connexion Internet indisponible).
Alors, que faire avec le P ? Après avoir beaucoup cogité – je n’avais aucune idée – j’ai fini par me résoudre à vous servir du “réchauffé” avec ma tenue… Prohibition.

Prohibition1

Heureusement qu’on a le sépia pour faire genre ! Pour la petite histoire, je sirote un cocktail dont la recette date justement de cette époque.

Prohibition2

Je ne suis pas très photogénique, ni cette semaine, ni l’an dernier, même si j’ai perdu du poids entre-temps. J’en conclus donc que le style années folles me sied assez peu (ce qui sans doute le cas, vu que je n’ai pas la silhouette idéale).

Bientôt le Q, il ne reste qu’à le mettre en scène !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soirée Prohibition : les photos

Depuis le temps que j’en parle, voici enfin quelques photos de la soirée, en attendant un article plus détaillé de la part de Ioionette.
J’avais essayé de me faire des crans grâce à un tuto trouvé sur Youtube, mais… j’ai dû trop serrer les mèches, je me suis retrouvée avec des ondulations beaucoup trop serrées ! Du coup, j’ai fait comme j’ai pu, bidouillé un chignon et ajouté une plume de paon pour cacher la misère.

Blague à part, le tuto est compréhensible et assez simple, surtout quand, comme moi, on n’a pas de matériel. En revanche, je vous raconte pas le look anti-glamour en allant se coucher (l’Anglais m’a bien vannée, c’est un vrai tue-l’amour ce truc).

IMG_1933

L’Anglais nous a donc sorti sa plus belle tenue de golf (si vous avez lu Tintin, vous savez d’où vient son pantalon), tandis que j’ai exhibé une robe vintage trouvée sur Internet (tant qu’à faire…). On peut en profiter pour noter que les chaussures à talon étaient confinées dans l’entrée.

IMG_1942Point critique : si les chaussures sont pile dans l’esprit de l’époque, j’ai préféré jouer la sécurité en portant des collants. En outre, je me suis trompée au moment d’enfiler la robe, si bien que la ceinture est trop haute et, pour éviter les déchirures supplémentaires, j’ai préféré ne rien changer à la situation.
Et si vous trouvez que j’ai l’air compassé et coincé sur la photo, vous avez parfaitement raison ! J’ai en vain cherché le portrait d’une arrière-grand-tante qui traîne dans mes archives, mais impossible de remettre la main dessus, pourtant on avait un peu la même tête.

Rendez-vous sur Hellocoton !