L’Alphabet costumé – F

Pas mal de retard cette semaine, à cause d’une combo concert, fatigue et mauvais temps qui a limité les prises de vue. Ajoutez à cela que le costume du F est franchement long à enfiler (moi aussi je fais dans l’allitération), et vous comprendrez qu’un bon coup de pied aux fesses fut nécessaire.
Cette semaine je vous propose… le furisode. Késako ? Littéralement, cela veut dire “longues manches” ; il s’agit d’un kimono réservé aux jeunes filles non mariées, dont les manches arrivent aux chevilles. Au départ, je pensais garder “kimono” pour le K, mais outre que j’ai eu une autre idée, je me suis dit que cette option serait peut-être envisagée par d’autres participantes.

Petit aperçu du matériel nécessaire à l'habillage

Petit aperçu du matériel nécessaire à l’habillage

Je possède plusieurs kimonos tomesode, à manches coupées, tenue “pratique” de tous les jours ou réservés aux femmes mariés, que j’ai tous achetés d’occasion. Mais celui-ci, je me le suis offert lors de mon premier voyage dans l’archipel avec l’Anglais, il y a 5 ans. Et je ne l’ai jamais porté. Outre que l’occasion ne s’est pas vraiment présentée, il nécessite d’être fermé par un nœud plus complexe que le taiko, nœud plat assez simple à maîtriser et à réaliser quand on est seule. Pour tout vous dire, j’ai carrément retrouvé l’étiquette de prix encore accrochée !
Je me suis donc bricolé (c’est le cas de le dire) un chignon, puis je me suis armée de patience pour enfiler tabi (chaussettes à orteil séparé), jûban (kimono de dessous), furisode et, enfin, faire le nœud. Heureusement que monsieur m’a donné un coup de main sur les dernières étapes !

Pour vous donner une idée de la longueur des manches

Pour vous donner une idée de la longueur des manches

Admirez au passage le superbe papier peint de notre chambre

Admirez au passage le superbe papier peint de notre chambre

Le résultat est loin d’être parfait : outre que je n’ai vraiment plus l’âge de jouer les jeunes filles, j’ai une silhouette vraiment trop occidentale qu’il aurait fallu “combler”. Du coup, le vêtement plisse et baille à certains endroits alors que ça ne devrait pas ! Mais bon, le rendu n’est pas trop mal, si vous ne tenez pas compte de mon air crispé sur les photos.

Pour la grâce de la danseuse, on repassera

Pour la grâce de la danseuse, on repassera

Oui, ce sont bien des motifs de sakura

Oui, ce sont bien des motifs de sakura

Une petite dernière pour la route

Une petite dernière pour la route

Et pour ceux que ça pourrait intéresser, j’avais écrit un article sur le kimono aux débuts de ce blog.

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments

  1. Mayla says:

    Ce furisode est magnifique ! Les couleurs sont superbes et le sakura, quoi…
    J’ai bavé comme une folle sur les tenues de ce genre quand je suis allée au Japon, cependant mes formes plus que généreuses au niveau de mon popotin m’interdisent de porter ça ( j’en eu porté un jeune fille, mais j’étais plus mince alors…)
    Je n’ai donc que deux pauvres yukatas que j’adore, mais que je ne peux plus porter à cause desdites formes XD

  2. Kleoinparis says:

    @Isa : merci ! Ca te rappelle des souvenirs ?
    @Mayla : comme je te comprends en ce qui concerne les formes ! Celui-ci est vraiment limite, d’autant que j’ai pris du ventre depuis que je l’ai acheté… En fait, j’ai eu l’immense chance de sortir avec un Japonais installé en France avec sa mère qui était… professeur de kimono ! Du coup, pendant notre relation, j’ai pu en porter beaucoup et faire de jolies photos. Mais autant je peux nouer un nagoya-obi quasi les yeux fermés, autant pour le reste, c’est pas vraiment ça. Un jour, j’essaierai de prendre des cours pour de bon.

  3. Shermane says:

    Tu as mis combien de temps pour t’habiller du coup ? 🙂
    Ma prof de japonais prend des « cours de kimono » je crois, je pourrais lui demander auprès de qui même si je suis sûre que tu as tes contacts 🙂

  4. Kleoinparis says:

    Merci les filles !
    Pour l’habillage, jusqu’à l’obi, j’en ai eu pour 10-15mn, et encore autant pour nouer l’obi (avec un coup de main). J’ai aussi pas mal galéré sur le chignon, mais ça c’est une autre histoire !

Leave a Reply