Winter cookbook challenge #10

Cette semaine, reprise des hostilités avec le retour de l’Anglais. Si celui-ci n’a pas composé de cocktails (nous sommes tous les deux aux antibiotiques), c’était tout de même plus plaisant de faire à manger pour deux (voire trois) que pour moi toute seule.

photo 1 (37)

Dimanche midi, j’avais envie d’un pot-au-feu mais je sais que Monsieur trouve ça généralement trop gras. Dans un vieux numéro de Régal (oui, encore – je précise que la nouvelle version est beaucoup moins bien) consacré à ce plat et ses variantes, j’ai trouvé une recette de Jean-François Piège : “Rumsteck comme un pot-au-feu minute”. Il n’y a rien de difficile : faire mariner la viande coupée en tranches fines dans de la sauce soja pendant 1h, éplucher et tailler très finement les légumes, puis préparer un bouillon, cuire les légumes, ajouter des pâtes alphabet (je n’avais que des étoiles, mais c’est pas grave, ça passe quand même). L’astuce consiste à dresser les légumes et la viande dans un bol chaud et à verser la soupe bouillante pour cuire la viande, un peu comme un phô.
Carton plein. Même la Crevette a trouvé ça bon et a mangé toute seule avec sa cuillère (en renversant du bouillon un peu partout mais c’est pas grave). On a adoré.

photo 2 (37)

Mercredi soir, pour convaincre Jade, notre baby-sitter, de venir (oui, moi j’achète la baby-sitter), je lui ai préparé une tourte aux endives/chicons – qui n’a pas franchement trouvé son public – et une tarte au chocolat. La recette de cette dernière vient du livre Dégustation (recettes inspirées de Twilight – don’t judge me) et j’en avais parlé sur ce blog il y a fort, fort longtemps.
Si la crème au chocolat est une vraie tuerie, je pense qu’il est temps que j’apprenne à faire la pâte sucrée car la mienne (pré-étalée) a failli déclencher un désastre : trou lors de la cuisson à blanc, bord qui s’effondre… Après, ça ne nous a pas empêchés de tout boulotter en 24h, un record du genre.

Avant cuisson...

Avant cuisson…

Vendredi matin, prise d’une grosse crise de procrastination et d’une violente envie de sucre (non, je ne vous cache rien, je pense que c’est la combo fatigue + angoisse), j’ai décidé de préparer les jam biscuits (biscuits à la confiture) du livre Tea at Fortnum offert par Lou² l’an dernier. En grosse snob, je suis très fan de Fortnum et de leurs biscuits, mais c’est le genre de truc qui m’effraie toujours un peu.

J’ai choisi cette recette parce que j’avais tous les ingrédients et tous les ustensiles (croyez-moi ou pas, je n’ai pas de rouleau à pâtisserie, c’est une honte). Tout s’est bien passé, et le résultat s’annonçait délicieux, sauf que… le temps de cuisson indiqué est une limite haute, à mon avis ! J’aurais mieux fait de ne laisser mes biscuits qu’une vingtaine de minutes au four au lieu des 30 indiquées, car ils nettement trop cuits. Pas mauvais mais pas transcendants non plus (alors que je les ai aromatisés à la gelée de pétales de rose !). Comme moi, Monsieur estime qu’ils seraient meilleurs s’ils étaient moins grillés. A retenter, donc.

...et après

…et après

En tout cas, j’adore ce challenge ! Vivement la semaine prochaine pour voir ce que j’aurai concocté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.