Welcome to Tel-Aviv

Départ ce matin, emmenées par Tommy ze Geek – mon beau-frère. Malgré notre avance, impossible de se poser vraiment : contrôle de sécurité long comme un jour sans pain, urgence pharmacie, adieux déchirants… Alors que nous pensions en avoir fini après le passage de la douane, les affaires sérieuses commencent : trois contrôles, dont un passage de portique de sécurité pieds nus – mes chaussures ont transité par la machine à rayons X – les palpations de sécurité, le bio scan dans mon sac à main…

Après un vol sans encombre mais en retard, l’arrivée est dépaysante : palmiers partout, chaleur lourde et encombrement de haredim – juifs religieux – au contrôle passeport.

Découverte de l’hôtel,  du canapé – bancal – dans lequel je vais dormir, et de la magnifique vue sur la plage de Tel-Aviv. Après un interlude typiquement féminin, nous sortons dîner. Il est à peine 20h et il fait déjà nuit noire…

Notre choix se porte sur un resto en bordure de plage. Au menu : crustacés pour les unes, schnitzel (fine escalope de poulet panée) pour moi, le tout arrosé de Goldstar, la bière locale. L’ambiance est très sympa, mais nous sommes vraiment surprises du nombre d’avions et d’hélicoptères qui survolent la ville. L’aéroport n’est pas loin, il est vrai, mais quand on sait que le survol de Paris est interdit, le changement est assez radical.

Retour rapide à l’hôtel, car ce premier contact – et sans doute les 12 heures de voyage qui l’ont précédé – a eu raison de nous. A l’heure où j’écris, la Reine Mère est déjà en train de dormir.


Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.