Les menus de la semaine #4

Après une interruption due aux vacances scolaires – quelques jours à vider le frigo et une huitaine chez mes beaux-parents – nous avons repris le rythme des repas à la maison. Avec une variante cette semaine : Monsieur est resté au Portugal jusqu’à mercredi soir pour un reportage, alors que je rentrais samedi pour ne pas rater la reprise des cours.

Source

Dimanche midi : saucisses, carottes
Dimanche soir : tarte à la ricotta (avec jambon pour moi)

Lundi midi : œufs brouillés aux oignons nouveaux, ventrèche, houmous
Lundi soir : coquillettes à la tomate (enfants) / fusili et charcuterie (adulte)

Mardi midi : gratin de ravioles Picard (on ne peut pas faire gastronomique tous les jours)
Mardi soir : gratin de courge / avec de l’houmous et de la charcuterie pour moi (il restait très peu de gratin)

Mercredi midi : déjeuner au resto avec une copine
Mercredi soir : patates douces et carottes rôties au four / avec de la viande des Grisons pour moi

Jeudi midi : soupe de patate douce au citron vert
Jeudi soir : chou romanesco (enfants) / poulet mariné et riz japonais (adultes)

Vendredi midi :houmous, chou romanesco sauté à la sauce Bulldog, soupe de patate douce, coquillettes (les restes, quoi) pour moi / l’Anglais a mangé dehors
Vendredi soir : fondue de poireaux (enfants) / avec houmous, tzatziki et blinis (adultes)

Samedi midi : poulet rôti, panais

Je n’ai encore aucune idée pour samedi soir ! Je risque d’improviser avec ce que j’ai sous la main…
Comme vous pouvez le constater, il y a pas mal de recettes qui reviennent d’une semaine (ou deux) sur l’autre… la tarte à la ricotta, le gratin de courge / potimarron, les légumes rôtis au four, etc. Comme je m’efforce de rester dans la saisonnalité et, si possible, d’acheter des produits maraîchers cultivés en France, ce n’est pas toujours très original. Vivement le printemps qu’on puisse ajouter des trucs plus rigolos.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les menus de la semaine #3

Encore une semaine sous le signe de la flemme (ça revient souvent). Peu d’innovations, et beaucoup de recours à des trucs zéro cuisine parce que pas le temps / pas envie…
(Au fait, les choux de Bruxelles sont passés comme une lettre à la poste ! A refaire, donc.)

Source

Dimanche midi : carré de porc (du rôtisseur), carottes, châtaignes
Dimanche soir : purée de légumes (enfants) / pizza du Superbowl (adultes)

Lundi midi : sandwiches de la boulangerie
Lundi soir : brocoli (enfants) / grignotage divers (adultes)

Mardi midi : nouilles instantanées (ahem)
Mardi soir : tranches de potiron grillées au four (enfants) / pommes noisette et jambon Serrano (moi – j’ai retrouvé l’Anglais endormi dans le canapé à mon retour de la natation, pas le courage de recouper du potiron !)

Mercredi midi : œufs brouillés, brocoli, tranches de potiron
Mercredi soir : tarte à la ricotta (enfants) / apéro charcutaille et fromage, restes de tarte à la ricotta, salade (adultes)

Jeudi midi : chacun a mangé dehors de son côté
Jeudi soir : coquillettes aux légumes Picard (enfants) / restes divers (adultes)

Vendredi midi : j’ai mangé dehors, l’Anglais a mangé des huîtres
Vendredi soir : riz aux poireaux (avec poulet mariné pour les adultes)

Je n’indique pas samedi : la Crevette et moi serons absente ce midi, et je n’ai pas la moindre idée de ce que nous allons manger au dîner.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les menus de la semaine #2

Cette semaine fut marquée par différents événements : Junior se remettait difficilement d’une gastro, ma mère est venue manger en apportant de la viande pour trois jours, l’Anglais est parti 48 heures, et j’ai été prise d’une méga flemme (Picard est mon ami). Alors ça donne quoi ?

Source

Pour rappel, je fais le marché le dimanche, et je complète généralement par l’épicerie le mercredi (une sombre histoire de réduction sur les couches), même si je ne me tiens pas forcément de façon précise à ce planning.

Dimanche midi : steak, pommes de terre & carottes au four
Dimanche soir : purée de légumes (enfants) / raviolis (adultes)

Lundi midi : steak, haricots verts
Lundi soir : riz, chou romanesco sauté (potiron pour Junior)

Mardi midi : jambon de Parme, pommes noisettes
Mardi soir : quiche aux poireaux

Mercredi midi : steak (oui, il y avait un filon), soupe de légumes
Mercredi soir : patate douce & carottes au four (enfants) / soupe de patate douce au citron vert (adultes) (une tuerie)

Jeudi midi : quiche aux poireaux, restes de patate douce & carottes
Jeudi soir : coquillettes à la tomate (Mademoiselle), coquillettes à la purée de potiron (Junior), poulet rôti (l’Anglais), pommes noisettes (adultes)

Vendredi midi : flammekueche
Vendredi soir : riz, épinards (avec reste de soupe pour les adultes)

Samedi midi : saucisses, panais et navet
Samedi soir : choux de Bruxelles au sirop d’érable (recette expérimentale, potentiellement très casse-gueule, j’ai un truc de remplacement sous le coude)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les menus de la semaine #1

Source

J’inaugure cette rubrique car, comme sans doute beaucoup de parents, je suis confrontée à l’éternelle question des repas (quoi, quand, comment faire équilibré / de saison / sans être redondant avec la cantine / la nounou). Plutôt qu’un “Cuisinons nos livres” qui ne comporte que peu de nouveautés, voici donc un récapitulatif des repas de la semaine dernière (oui, je triche, cette semaine fut un peu particulière).
NB : je fais le marché le dimanche. En général, le samedi c’est jour de disette. Les midis en semaine sont des repas à deux ou en solo.

Lundi midi : pâtes du traiteur italien
Lundi soir : brocolis (enfants) / dîner médiéval : truite pochée sauce cameline, porée verte, tourte bourbonnaise à la rose (adultes)

Mardi midi : carré de porc, soupe de légumes
Mardi soir : gratin de courge (sucrine du Berry)

Mercredi midi : oeufs brouillés, brocolis
Mercredi soir : carottes, pommes de terre, céleri-rave rôtis au four / avec filet-mignon fumé pour les adultes

Jeudi midi : pommes duchesse, dinde panée (Picard est mon ami)
Jeudi soir : pâtes aux légumes (enfants) / penne aux artichauts poivrade (adultes)

Vendredi midi : foie gras, blettes à la tomate
Vendredi soir : riz aux poireaux

Samedi midi : saucisse de Morteau, carottes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #80

  • Je dois être à jeun depuis au moins 12 heures pour faire la prise de sang – mon médecin a décrété que, mes dernières analyses remontant à 2013, il serait peut-être temps de se mettre à jour – du coup je suis privée de cookies à la fin du repas. Les analyses ont intérêt à être nickel.
  • Formation sur le harcèlement sexuel et le sexisme. Ca fait une demi-heure qu’on a commencé, on a droit à un “Oui mais s’il y a si peu de noms de femmes célèbres, c’est l’histoire qui veut ça”. On n’est pas sortis des ronces.
  • Et les analyses sont nickel. Ah, mais.
  • L’Anglais découche car il n’aura pas de transport demain pour couvrir la manif. Du coup, en une soirée, les enfants cumulent une chute de chaise (la chaise n’a rien – Junior non plus, d’ailleurs), une poussée de fièvre, un pipi dans le pyjama, et une fuite de couche à 2h du matin. Je les soupçonne de le faire exprès.
  • Un jour, il faudra qu’on m’explique pourquoi cet éditeur m’envoie tantôt trois, tantôt cinq exemplaires de mes traductions. Et surtout pourquoi c’est jamais pareil entre le grand format et le poche.
  • Un double arc-en-ciel dans un ciel rose, c’est pas tous les jours.
  • Vous connaissez la blague de la fille qui a renvoyé ses contrats en catastrophe le mois dernier ? Tellement en catastrophe qu’elle a mis aussi ses propres exemplaires déjà signés et les a envoyés au mauvais service. A l’heure actuelle, ils sont portés disparus quelque part dans les locaux de Flammarion.
  • Et la représentation de “Le Parc” est annulée. Je suis tristesse et désolation, en même temps sans transports c’était hyper mal barré, et j’ai réclamé le remboursement de ma place. Maintenant, on prend les paris pour “Le prince Igor” la semaine prochaine.
  • Goûter musical avec les enfants. J’arrive à canaliser le Paprika tant qu’il y a de la musique, mais après un quart d’heure de goûter, c’est la débandade : il démonte un élément du décor, en escalade un autre et finit par faire tomber un cadre de la salle des fêtes. Excusez-nous, on va ramener le troll à la maison.
  • Gasparde m’a expédié du délicieux chocolat noir ! Merci, c’était le bon moment.
  • Dimanche 8 décembre, 17h : mes cadeaux de Noël sont bouclés. Théoriquement.
  • Le sapin est installé (de guingois) et décoré (un peu n’importe comment avec des décos pas fragiles).
  • J’ai donc passé la semaine à faire de la pâtisserie : bundt cake double chocolat, meringues et cookies. Mais les analyses étaient nickel, hein.
  • Minute sentimentale : un immense merci à l’Anglais sans qui j’aurais fini cette semaine dans un état bien plus lamentable. J’ai beau râler contre les chaussettes sales, il est là pour les vrais trucs importants.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #79

  • Après de multiples annulations et négociations, je retrouve Emily et Angela pour notre premier déjeuner depuis… ouh là, un moment.
  • En se quittant, on plaisante sur nos karmas respectifs. Le mien me reviendra en pleine figure trois jour plus tard. Coïncidence ? Je ne crois pas.
  • Mademoiselle a obtenu sa première lame en patin à glace. Elle est donc officiellement plus douée que moi.
  • Deux matins à 5h45, et une nuit d’insomnie. J’ai pas très bonne mine à la fin de la semaine.
  • C.euh et Isa ont reçu mes colis ! Ceux-ci, partis le même jour du même endroit, arrivent à quatre jours d’écart.
  • Call me Agnès Sorel.
  • On part faire les courses de Noël et on se retrouve en plein Black Friday par inadvertance.
  • Je perds toute dignité en me cassant la margoulette sur la colline du toboggan au square (en même temps, ce foutu revêtement glisse dès que le temps est un peu humide).
  • Une envie pressante de cookies au chocolat ? Je teste la géniale méthode du fast freeze, qui consiste à congeler les biscuits crus mais déjà formés et à les enfourner direct. Un samedi à 22h30 c’est parfait.
  • J’ai fini ma trad !
  • Enfin, on ouvre les calendriers de l’Avent. La Crevette nous bassine avec ça depuis au moins 15 jours.
  • J’ai une sale envie de sucre mais je dois rester à jeun au moins 12 heures pour une prise de sang. Dommage pour le gâteau que je voulais préparer.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #78

  • Un coup de fil pro que je redoute depuis plusieurs jours et qui finalement se déroule bien et s’achève de façon très positive.
  • Forcément, le Paprika est malade pile le jour où Monsieur doit partir bosser à 7h du matin.
  • “Il y a un sacré censeur dans votre tête, ce serait pas mal de lui dire d’aller voir ailleurs, non ?”
  • Pas de natation cette semaine encore, j’ai trop de retard dans mon boulot (air connu).
  • En revanche, vu comme j’ai mal au dos en fin de semaine, hors de question de faire l’impasse la prochaine fois…
  • La nounou immortalise Junior dans la robe bleue pailletée de sa sœur. A ressortir à l’adolescence.
  • L’Anglais part photographier la coupe du monde d’escrime, me voici seule pour trois jours avec les gnomes.
  • Bizarrement, au lieu de bosser, je me mets à pâtisser comme une folle : snickerdoodles, gâteau choco-dream et cookies façon brownie qui déchirent tout.
  • En papotant sur Instagram avec une de mes followeuses arrivée sur mon compte via Armalite, je découvre… qu’on s’est déjà rencontrées dans la vraie vie et qu’on a un très bon ami en commun, dans le milieu médiéval.
  • Il pleut des cordes, Junior m’apporte ses chaussures pour la troisième fois de la matinée… qu’à cela ne tienne, allons perdre deux heures à la poste un samedi pour envoyer des colis. Alignement des planètes invraisemblable : ça dure moins de dix minutes.
  • On reçoit des copains pour le goûter. Les enfants courent partout, fabriquent des montgolfières et se déguisent, les adultes essaient d’avoir une discussion vaguement posée.
  • La Crevette a réclamé à retourner “dans le plus grand musée du monde” (Le Louvre, quoi) (oui, j’ai un argument de vente très efficace) pour voir l’hippopotame bleu. Je suis partante sur le principe. En réalité, entre un gamin crevé, des distances en transports un peu longue et, surtout, le fait d’être la seule adulte à gérer, je finis par décaler à la semaine prochaine.
  • A la place on va au square (youpi), à côté de chez Gni. Qui a le bon goût d’être chez lui et de nous inviter à voir les chats / boire un thé. Ma journée est sauvée, j’ai parlé à un adulte.
  • Monsieur est rentré ! On va pouvoir finir l’hypocras que je me suis héroïquement retenue de boire tout le week-end.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #77

  • Dernier jour de cueillette à Viltain avant avril… on brave la pluie diluvienne pour aller se ravitailler en courges – on en a assez pour tenir jusqu’à fin décembre, je pense. En revanche, il pleut vraiment trop, tant pis pour le fenouil et les tomates qu’il faut aller chercher dans les champs ou les serres.
  • J’ai rarement vu la grêle tenir, le sol est tout blanc ! Ca fond rapidement une fois l’averse terminée, mais c’est impressionnant.
  • Après avoir relancé une éditrice au sujet de contrats qui auraient dû arriver en septembre-octobre et qui poireautent toujours, celle-ci débloque la situation (je pense qu’elle est allée directement les chercher dans le bureau de qui-de-droit).
  • Alors attends, tu veux que je m’enfile 5 heures de podcast parce que t’as pas envie de le faire ? Mais euh… c’est ton boulot, pas le mien.
  • Après un mail pro qui déclenche une angoisse persistante et une prise de tête sur mes prochains revenus, je finis par apaiser mon insomnie en allant acquitter les impôts locaux, les cotisations Ircec, les cours de danse de la Crevette et en mettant à jour notre quotient familial. Je suis pauvre, mais je ne dois plus rien.
  • Soirée en taverne comme quand on avait 25 ans. On fait les comptes : qui fait quoi, qui est parti où, qui a eu des enfants… C’est à la fois étrange et enthousiasmant d’être là, même si, comme dit l’Anglais, à partir de 22h30, on était tous en mode “Nan, j’ai pas sommeil” alors que, bon, c’était pas facile.
  • Je pense que la Carité de Guingamor a voulu nous assassiner tout de suite en entamant la session de danse avec le plus long bransle d’Ecosse de ma vie.
  • Ma mère devait garder les enfants pendant qu’on batifolait à Compiègne, mais elle a un empêchement professionnel. Du coup, on embarque les gnomes avec nous et on boucle le marché en un temps record. J’ai essayé la toile de mon corset 1860, promis d’envoyer un mail au tailleur pour mes chausses, fait du repérage de laine teintée pour une copine , et on a fait des provisions de nourriture et d’alcool pour les longs mois d’hiver.
  • Goûter d’anniversaire chez les cousins, avec un napolitain géant (les défis de ma cousine à sa mère sont toujours impressionnants), plein d’enfants et un Paprika en mode commando pour attraper les cookies (qu’il finit par me refiler parce qu’en fait il préfère les chouquettes). Et une fin de journée au square dans le noir qui amuse beaucoup les enfants.
  • J’ai rarement autant entendu de “Ah mais je lis tout ce que tu postes” que cette semaine. Bonne lecture !





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une semaine… #76

  • Il faut traverser une bonne partie de Paris pour emmener le Paprika chez l’ORL pour un audiogramme. Motif : à deux ans passés, Junior ne parle toujours pas.
    Verdict : il entend parfaitement, il n’a juste pas envie de parler. Le sagouin.
  • Mon prof de natation cette année est pompier et a décidé de nous apprendre les gestes de base du sauvetage. Excellente idée.
  • Après avoir retourné mes placards, je dois me rendre à l’évidence : il faut faire une expédition à la cave pour récupérer mes petits sacs à main de quand j’avais une vague vie sociale. Pour la peine, je remonte aussi l’ornithorynque.
  • J’ai sorti ma panoplie de Versaillaise des grandes occasions. A tel point que je demande quand même à Monsieur si “ça fait pas trop travelo”.
  • L’église est chauffée. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup (je vous rassure, j’ai quand même chopé la crève).
  • De temps en temps, l’Anglais aime bien me coller des défis culinaires. Cette semaine, les cèpes – première fois de ma vie que j’en faisais et (surtout) que je les nettoyais.
  • François Alu à la télé deux fois en une quinzaine de jours, est-ce que ça ne sentirait pas la promotion d’Etoile ? On a le droit de rêver, hein.
  • “Vous venez au cours de danse demain ?” “Ah bon c’était pas la semaine prochaine ?”
    Oups.
  • Pour occuper ce dimanche après-midi, nous partons en famille à la patinoire. Mademoiselle a gagné en compétences mais pas trop trop en assurance, et Junior alterne entre dérapages incontrôlés, refus d’obtempérer et avancée poussive quand on le tient.
  • Au milieu du premier tour de patinoire, je me cogne assez violemment le doigt dans un montant métallique. La douleur ne passe pas et je retire mon gant pour voir : c’est ouvert et ça saigne.
  • Après vérification auprès du 15, je m’en vais passer la soirée aux urgences, où je passe 4 heures devant Arte et dans les courants d’air. Tout ça pour conclure que je n’ai rien (mais valait mieux vérifier quand même).





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une, deux semaines… #75

  • Alors que le précédent stage de piscine de la Crevette n’avait pas super bien démarré, celle-ci est fière de m’annoncer : “Aujourd’hui je n’ai pas pleuré !” Quelque part, ça m’arrange.
  • Incendie dans le quartier mercredi. Coupure d’Internet jeudi. Impossible de savoir quand ça va revenir.
  • Fin de stage hyper concluante : Mademoiselle se déplace 5-6 mètres en autonomie, emprunte le toboggan tête en bas et plonge pour récupérer des anneaux au fond du bassin.
  • Soirée au Palais Garnier avec Marion et Lou² pour le nouveau ballet chorégraphié par Crystal Pite. Mouais, bon (mais tout le monde a adoré, alors ne vous fiez pas à mon opinion).
  • A mon retour, l’Anglais est toujours avec ses amis pour une soirée dégustation de whisky. De fil en aiguille, ils boivent, je reste discuter, et on finit par se coucher vers 3h du matin.
  • Du coup, quand le Paprika, qui n’avait pas reçu le mémo pour le changement d’heure, se réveille à 5h et refuse de se rendormir, ça pique très fort.
  • “Et sinon, tu connais des auteurs qui n’ont publié qu’en autoédition et qui en vivent ?” Hum, à part E.L. James (qui écrit en anglais et a été récupérée par une maison d’édition), je ne vois pas.
  • Soirée raclette avec fromage fumé / au foin / à la truffe / à l’ail des ours / aux cinq baies. Il manquait au vin et à la viande des Grisons.
  • Sur demande insistante de Mademoiselle, toujours habillée en licorne, j’accepte une petite tournée d’Halloween dans les magasins du centre-ville. Ca ne vaut pas le Canada, mais elle est contente.
  • Ma mère a pris les enfants pour 24h. On fête ça avec un resto, un arrêt à la Fnac et une flânerie en brocante.
  • Internet est revenu au bout de 8 jours de coupure ! Joie, bonheur et ex-voto. En revanche on est les seuls abonnés Free de l’immeuble à être raccordés.
  • Je traîne Monsieur au Dôme de Paris pour “Le Presbytère” du Béjart Ballet Lausanne. Hmmm, ça a quand même vieilli.
  • Visite de L. et ses enfants. Avec les nôtres, ils mettent le souk dans l’appartement, mais au moins ils sont crevés.
  • C’est quoi cette météo de merde ? Un coup le déluge, un coup du ciel bleu, on s’organise comment ?





Rendez-vous sur Hellocoton !