Bilan culturel 2016

Puisque c’est encore l’heure des bilans et des cartes de voeux, et à l’imitation de Sunalee, je dresse le récapitulatif culturel de 2016. Cette année fut moins sous le signe de la lecture que les précédentes (voir mon précédent article), mais a brillé par sa richesse musicale – notamment grâce à Leen qui m’a entraînée dans un tourbillon d’événements. J’ai aussi effectué quatre voyages à l’étranger et découvert de nouveaux coins de France. Enfin, à ma grande surprise – mais sans doute grâce à la cure de salles obscures de fin décembre – le bilan cinéma n’est pas si mauvais que ça.

Lecture
Mon décompte s’est arrêté à 32 bouquins, mais je pense qu’on tourne autour d’une cinquantaine d’ouvrages, peut-être plus avec les livres électroniques (que je ne consigne pas forcément). Grande évolution de l’année : j’ai délaissé la fiction pour d’autres genres, j’ai abordé des sujets complexes et parfois durs (la Shoah, l’époque communiste…) et je me suis enfin (re)mise à la lecture psychanalytique (ce qui explique le moindre nombre d’ouvrages, car c’est une littérature longue à lire et déchiffrer).
En fiction, mes livres préférés ont été Les dames de Kimoto et La part des flammes. Point commun : des destins de femmes entrecroisés au basculement du 19ème au 20ème siècle.
En non-fiction, j’ai pris une énorme claque avec Le chant du peuple juif assassiné (poésie yiddish), adoré (dans la douleur) Svetlana Aléxiévitch, en particulier La fin de l’homme rouge et me suis délectée de Le malaise dans la civilisation de Freud, qui a répondu à beaucoup de mes angoisses du moment.

Musique
J’écoute de moins en moins de musique, hormis en voiture et en traînant sur YouTube. Il faut croire que c’est un art que j’apprécie davantage en live qu’en boîte à présent. J’ai assisté à sept opéras, une comédie musicale et trois récitals/concert classiques, ainsi qu’à deux concerts/bals des Conteuses de pas.
Enorme coup de cœur cette année pour Eliogabalo en septembre dernier l’Opéra de Paris. C’était parfait.
Une magnifique découverte aussi lors du récital de Dmitri Hvorostovsky, où Leen m’a embarquée quasiment du jour au lendemain.

Spectacle vivant
J’aurais pu mettre la comédie musicale dedans, mais c’était compliqué. J’ai assisté à trois ballets, dont La belle au bois dormant a eu ma préférence, et une pièce de théâtre, Cyrano de Bergerac à la Comédie-Française, un grand moment.

Cinéma
Dix films, soit quasiment un par mois, c’est un exploit ! J’entends par là des films à l’affiche au cinéma, pas des découvertes à la télé (je trouve que ça n’a pas le même impact). Beaucoup de blockbusters et de films de super-héros, mais deux œuvres qui se détachent nettement : Les délices de Tokyo de Naomi Kawase et Premier Contact de Denis Villeneuve.

Expositions
Un total de six expositions ou musées (hors voyages) cette année. J’ai beaucoup aimé Le roi est mort au château de Versailles en début d’année et, dans un autre registre, notre visite au Musée des arts forains avec la Crevette.

Voyages
J’ai donc visité quatre pays : la Grèce (en Crète), la Suisse (au château de Chillon) et le Canada où je m’étais déjà rendue mais pas forcément à cet endroit précis, et l’Irlande, que je découvrais. A chaque fois le dépaysement et l’émerveillement ont été au rendez-vous, j’espère que 2017 sera tout aussi riche !
J’ai également découvert brièvement Toulouse, à l’occasion du mariage de C.euh, Lyon (et l’atroce musée des confluences…) et de magnifiques coins encore inconnus des Cévennes.

Pour l’instant, 2017 s’annonce (un peu) plus calme, mais j’ai encore cinq opéras programmés d’ici au mois de mai (peut-être davantage ?), des voyages en préparation et des expositions qui me font envie. Quant aux livres, eh bien… en avant pour le Reading challenge.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour te dire adieu

Tout le monde l’a dit et répété, 2016 fut une mauvaise année. Et ma foi, au vu de ma propre expérience, je ne pourrais qu’abonder : chômage technique quasi-total au premier trimestre qui a engendré pas mal de difficultés financières, arrêt de l’écriture, invasion de punaises de lit, allers-retours aux urgences pédiatriques (rien de grave mais beaucoup de stress)… Ca n’a pas été simple, et je suis bien tentée de jeter le bébé avec l’eau du bain. Pourtant, ce ne serait pas rendre justice à 2016 que de décréter qu’elle a été pourrie de bout en bout. Alors je préfère faire la liste de ce que j’y ai gagné.

  • Les problèmes de hanche de la Crevette sont officiellement terminés. Certes, les médecins sont obligés d’attendre ses quatre ans révolus pour écarter définitivement l’opération, mais sauf catastrophe, elle est débarrassée des traitements.
  • Paradoxalement, je n’ai jamais autant travaillé, et des collaborations se sont confirmées. Mon agenda professionnel est désormais plein jusqu’en mai 2017, ce que je considère comme un luxe.
  • Le bilan de compétences de l’Anglais a été concluant et lui a permis de dégager une voie professionnelle nouvelle. 2017 sera l’année de la concrétisation. Croisons les doigts !
  • Des bonnes nouvelles familiales : mariages, naissances, accomplissements…
  • Après pas mal de secousses en 2015 et en début d’année, je pense qu’on peut dire aujourd’hui que notre couple est de nouveau sur les rails.
  • J’ai vu mon père pendant 10 jours et je n’ai tué personne. On a même amorcé un semblant de dialogue. Nos filles s’entendent à merveille. Je pense qu’on va recommencer.
  • Contrainte et forcée, j’ai fait un tri assez drastique dans mes affaires. Au moins, ça dégage.

Et vous, que retiendrez-vous de positif de 2016 ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et pour 2016…

Cette année, je ne me sens pas d’établir une liste de résolutions, qu’elles soient bonnes, mauvaises, justifiées ou prétextes. J’ai suis plutôt d’humeur à vous dresser une liste d’envies. Parce que 2015 a laissé des traces, bonnes ou mauvaises, parce que nourrir un désir me semble moins forcé que m’astreindre à une résolution, et parce que… j’en ai envie ! Voici donc, pêle-mêle, ce que j’aimerais en 2016.

  • Finir l’Alphabet Costumé. Abandonné pendant l’été pour cause de pas de connexion / pas d’idée, j’en reparle régulièrement avec l’Anglais et j’espère qu’on va y arriver, cette fois.
  • Continuer à me bouger le popotin. A la piscine, certes, mais aussi d’autres façons. Monsieur m’a offert un vélo à Noël (et là, ceux qui me connaissent depuis l’enfance doivent se marrer comme des baleines), il va bien falloir que je m’en serve. Dès qu’on aura acheté un casque et un antivol, et monté un siège bébé. Et puis j’ai d’autres idées en tête.
  • Partir. Seule, en amoureux, à trois, j’ai envie de voir du pays. Aller voir les copines qui ne cessent de m’inviter à passer le week-end chez elle et à qui je dis toujours “oui mais non mais je sais pas”, emmener la Crevette à l’étranger, s’offrir une ou deux pauses à deux.
  • Réitérer le Reading Challenge – j’en reparle très vite. D’une manière générale, j’ai envie de lire encore plus et des choses toujours plus variées.
  • Me montrer plus “proactive” (comme on dit en bon jargon corporate) dans l’écriture. Ne plus attendre qu’on me confirme les choses, mais prendre davantage l’initiative, quitte à essuyer des refus.
  • Trier, ranger, épurer. J’ai un sentiment d’accumulation, en particulier dans mon dressing et mes étagères, et il faut que tout ça respire. Voilà deux mois que j’ai trié mes livres pour aller les revendre sans trouver le temps de concrétiser, par exemple.
  • Me cultiver. Plus d’expositions ! Plus d’opéras ! Plus de trucs auxquels je n’aurais pas forcément pensé, aussi.
  • Continuer le Winter Cookbook Challenge de Sunalee, parce que ça m’amuse énormément ; organiser d’autres swaps avec Shermane ; participer à d’autres initiatives de ce genre.
  • Trouver du temps pour mon couple. 2015 a été beaucoup centré sur la Crevette et sur nos soucis respectifs, si bien qu’on s’est un peu oubliés en chemin.
  • S’offrir de jolis moments en famille. A présent que mademoiselle marche, parle sans cesse et comprend un peu le monde qui l’entoure, j’ai très envie de lui faire découvrir plein de choses.
  • Ecrire ici. Au moins aussi souvent, si ce n’est plus. Et atteindre le millième billet (avant l’été, je pense).

Et vous, de quoi sera faite votre année ?

Rendez-vous sur Hellocoton !